ikigai trouver ce dont le monde a besoin

trouver-ikigai-rapporter-argent

Comment le burn-out a failli ruiner ma vie

Bonjour, je suis Julien du blog l'étudiant malin. Dans cet article vous allez découvrir comment j'ai réussi à sortir du burn-out et à trouver le job réellement fait pour moi grâce à une méthode originale

En effet, probablement tout comme moi, en commençant un nouveau travail, vous êtes motivé par la nouveauté et appliqué dans votre travail, vous voulez exploiter au mieux vos compétences, prendre des responsabilités, avancer dans votre carrière et parallèlement dans votre vie. Quoi de plus normal?
commenet developper votre ikigia
Et puis, au fil des mois, des années, vous finissez par vous enfermer dans un carcan, les demandes se multiplient, on vous donne des responsabilités qui ne vous correspondent pas vraiment, parce que vous ne direz pas non, parce que vous êtes un brun perfectionniste ou que vous êtes loyal à vos supérieurs, peut-être les trois à la fois. 

Et vous pensez que vous n'avez pas le choix, que c'est la vie. Plus le temps passe et plus l'équilibre travail-vie privée devient difficile à respecter. Vous vous sentez pris dans un étau, étouffé de contraintes dans une course contre la montre où le temps semble toujours vous manquer.

J'ai vécu cette situation comme des millions de personnes aujourd'hui. 

C'était il y a des années, heureusement depuis, je sais que ça n'arrivera plus parce que j'ai fait une profonde introspection qui m'a amené à me poser les vraies questions. Des questions fondamentales qui sont trop souvent négligées, que ce soit par l'éducation nationale, les employeurs ou pire nous-mêmes.

Bien souvent nous reléguons ces questions car nous sommes dans l'urgence du quotidien, il faut trouver du travail rapidement, et si possible un bon salaire pour payer nos factures! Alors nous parcourons les annonces d'offres d'emploi, nous faisons marcher notre réseau pour trouver un poste vacant et nous nous appliquons à rédiger l'indispensable CV (je vous expliquerai bientôt comment j'ai eu le meilleur job de ma vie sans CV) et puis l'invitation à l'entretien, le coup de téléphone magique qui vous dit que vous êtes embauché. Là, vous êtes sur un petit nuage, la pression de devoir trouver un job se dissipe. 

Mais... avez-vous pris le temps de vous demander si ce job était vraiment fait pour vous ? Si ce job vous permettrait réellement de mettre à profit vos talents uniques ? De vous lever chaque matin avec un large sourire ou du moins facilement en vous disant que cette nouvelle journée sera encore une autre journée intéressante à vivre ?


Je vais vous dire, je pense que nous n'avons que ce que nous méritons.

Si on ne prend jamais le temps de se poser ces questions on finit la plupart du temps par le regretter. Moi y compris. Un job qui vous démotive de plus en plus chaque jour, du stress au quotidien, un maqnue de sesn dans ce que vous faites et j'en passe.

J'ai fait cette erreur, j'ai compris. J'ai compris qu'il me fallait revenir à l'essentiel. A qui je suis vraiment, à ce que je veux faire de ma vie. Quitte à déplaire, quitte à choquer ou à susciter de la jalousie. Nous ne pouvons pas tout faire, tout vivre.

Chacun d'entre nous à une route bien à lui à suivre. Et ce en fonction de ses talents, de ses opportunités et de son histoire personnelle. Ne cherchez pas à vivre la vie de quelqu'un d'autre, elle est déjà prise! 

Combien de personnes ne se laissent pas aveugler par le prestige d'un poste ou une fiche de paie bien garnie. Peut-être que la version la plus heureuse de vous même n'est pas cadre dans une grande boite mais guide de haute-montagne. 

Peut-être que votre désir profond n'était pas de travailler dans une chaine de montage mais au contraire de mettre vos habilités manuelles à la réfection d'ancêtres automobiles ? 

Je ne vous dis pas que changer de vie est simple. 
Qu'un bon salaire n'est pas important. 
J'ai fait ce changement de direction à 180 degrés. Il faut du temps, se faire aider parfois, surtout si vous avez vécu un burn-out. Mais ce que je sais, c'est que c'est possible et surtout que ça en vaut la peine. C'est votre vie qui est en jeu, ni plus, ni moins.

Depuis le début de ma carrière professionnelle à 22 ans, je ne me sentais jamais vraiment heureux dans un travail et la plupart du temps, j'étais franchement malheureux. 
J'ai finalement fait plusieurs jobs, certains bien rémunérés et prestigieux mais toujours avec le sentiment de ne pas être à ma place, de perdre mon temps et ma vie. Alors je cherchais des explications extérieures au vrai problème. Je repoussais sans cesse la réflexion en me disant que ça irait mieux si je trouvais un autre poste, que j'avais besoin de ce salaire, que je n'étais pas trop mal. 

J'ai repoussé cette réflexion pendant plusieurs années! Jusqu'à un début de burn-out. Qui fut un mal pour un bien. Alors la question que tout le monde se pose un jour me rattrapa : pour quoi suis-je fait ? A ce moment de ma vie, j'avais l'impression de n'être doué pour rien en particulier, de n'avoir aucun talent spécifique, de ne pas savoir réellement qui j'étais. 

Bref, j'étais paumé. Je ne sais même plus comment j'ai entendu parlé de cette méthode japonaise, la méthode ikigaï. A la lecture des premières lignes qui m'apprenaient que cette méthode ou philosophie de vie avait fait des japonais des centenaires, je restais sceptique puis découvrais qu'au cœur de cette philosophie de vie se trouvait en fait une véritable réflexion sur la place de chacun dans le monde (y compris du travail). En effet, l'ikigaï se schématise par 4 grands cercles comprenant les dimensions suivantes : votre passion, vocation, mission, profession. 

Chacun de ces cercles s'entrecroisent. Une fois que chaque cercle contient vos talents, ce que vous aimez faire, la cause que vous voulez défendre et ce que vous pouvez apporter aux autres, alors au centre se trouve votre ikigaï, votre raison de vous lever le matin. 

Si vous voulez découvrir comment remplir votre ikigaï, tout est expliqué en détails dans mon article : Ikigai : ce test japonais a changé ma vie (en mieux) Après avoir rempli votre ikigaï, je vous donner quelques conseils qui m'ont aidé à mettre cette méthode en application le mieux possible  

Soyez à l'écoute de votre entourage... mais pas trop

L'avis des autres, c'est parfois utile. Par exemple, quand vous demandez à votre entourage s'ils vous connaissent un talent particulier, on est souvent surpris de se découvrir des talents dont on n'avait même pas conscience mais que les autres ont vu

Par contre, lorsqu'il s'agit de vous orienter, c'est bien souvent désastreux. Les parents pensent d'abord à la sécurité d'emploi et peuvent diriger leurs enfants vers des emplois qui les rendront malheureux. Les amis veulent garder leur meilleur pote avec eux et l'incite à faire les mêmes études. Bref, comme dit l'adage "la solution est en vous" vous savez mieux que quiconque ce que vous voulez vraiment au fond de vous.

Après l'introspection, passez à l'action!

Même si l'introspection est indispensable pour vous aider à découvrir votre ikigaï, dès que vous aurez identifié des pistes, passez à l'action. L'action est motivante et apporte des résultats concrets.

Vous voulez lancer votre business de crèmes glacées fluorescentes ? Rencontrez des gens de ce secteur, faites un business plan. Même si vous manquez de temps, fixez vous des petits objectifs chaque jour. Travailler à réaliser votre ikigaï même seulement 15 minutes par jour. La régularité paie toujours.

Faites vous aider, vous allez gagner du temps et de l'argent

Combien de temps j'aurais pu gagner dans ma vie si j'avais accepté l'idée de me faire aider davantage.

Au lieu de ça, je pensais que je pouvais tout faire seul et que j'allais économiser de l'argent. C'était une erreur, l'argent bien investit décuple vos résultats. Que ce soit pour créer ma première société ou écrire mon premier bouquin, j'aurais vraiment dû me faire accompagner.

D'ailleurs Pierre a développé une approche originale de l'ikigaï en mode business. Bénéficier de l'expérience de quelqu'un comme Pierre pour créer son business, c'est avancer plus vite et plus loin.
Aujourd'hui je sais qu'avoir le bon coach ou mentor à ses côtés, ça n'a pas de prix.

Même si vous devez investir un peu d'argent, vous allez récupérer au moins dix fois votre mise en choisissant la bonne personne. Et pour trouver votre voie, c'est pareil. les conseils des structures d'état sont certes gratuits la plupart du temps mais souvent trop superficiels et généralistes pour vous amener à trouver votre ikigaï. 

Vous avez besoin de quelqu'un qui comprend votre "projet ikigaï" et qui vous comprend en tant que personne. Pas de quelqu'un qui cherche à vous faire rentrer dans des cases ou tel métier en pénurie.
Voilà, c'était l'article de quelqu'un qui a découvert que son ikigaï, c'était d'aider les autres à découvrir le leur.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez toujours me suivre sur l'étudiant malin

Je vous souhaite de trouver la version la plus heureuse de vous même. 

Julien 
Retrouer Julien sur son blog l'Etudiant Malin ici : https://letudiantmalin.com/
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

ikigai trouver ce dont le monde a besoin

trouver-ikigai-rapporter-argent