Trouver son ikigaï, source de bien-être personnel et raison d’être professionnelle.

"Votre Ikigai est le diamant qui fait de vous une personne unique au monde" Pierre COCHETEUX
Pour de nombreuses personnes, la vie active correspond au fait de dédier son quotidien à la sphère professionnelle. Si pour certains le monde du travail est source d’épanouissement, nombreux sont ceux pour qui l’univers professionnel n’est pas nécessairement synonyme de bonheur. Que ce soit du fait de la mission qui leur est confiée dans l’entreprise, de la méthode de travail ou tout simplement de la lassitude découlant d’une routine peu stimulante, les remises en question sont souvent source de malaise.
Trouver son ikigai source de bien etre personnel et raison d etre professionnelle
Le fait de se lever chaque matin avec la boule au ventre ou sans plaisir à l’idée de retrouver son environnement professionnel peut toutefois s’avérer néfaste. Pour quitter ce schéma classique et peu confortable, faire appel à un business coach peut permettre d’identifier sa passion et de trouver sa raison d’être : son ikigaï.

L’ikigaï, une philosophie qui prône l’épanouissement personnel et professionnel.

L’ikigaï peut se définir comme un principe de vie japonais. Sans réelle traduction littérale, l’ikigaï se présente comme la raison d’être propre à chacun. C’est, en somme, ce qui permet à toute personne de se lever le matin avec énergie et conviction afin de mener à bien sa mission. Plus simplement, l’ikigaï correspond donc à un mode de vie. C’est en Asie, et plus précisément au Japon, que l’histoire de cette philosophie tient ses racines. Si le fait de trouver un sens à son activité semble de prime abord bien plus stimulant et valorisant, l’impact de l’ikigaï se constaterait à plusieurs niveaux.
Sur l’île japonaise d’Okinawa, la population locale aurait ainsi une longévité bien supérieure à la moyenne. C’est d’ailleurs ce qui lui vaudrait la légende d’île des immortels, les Japonais se montrant encore vifs de corps et d’esprit malgré leur âge avancé. Les bienfaits d’un mode de vie favorisant l’épanouissement se constateraient donc aussi bien au niveau de la motivation que de la santé, qu’elle soit physique ou mentale.

Le mal-être au travail, un facteur de risque.

L’environnement professionnel est un élément déterminant dans l’équilibre de chacun. Les personnes en activité passent en effet une part considérable de leurs journées au travail. Que ce soit en tant qu’employé ou chef d’entreprise, dans une infrastructure à taille humaine ou une société au business florissant, le bonheur général passe par l’épanouissement au travail, qui découle lui-même de l’adéquation entre divers éléments, que sont :
  • les tâches confiées, avec des activités stimulantes permettant le développement des compétences ;
  • l’aspiration personnelle, à savoir le fait de travailler pour une cause qui tient à cœur ;
  • la reconnaissance, au-delà de l’argent, avec des retours positifs sur les tâches réalisées ;
  • la considération du poste en question, à savoir s’il s’agit d’un job alimentaire ou d’une vocation ;
  • la relation saine avec l’environnement professionnel, qu’il s’agisse des clients ou collaborateurs.
Lorsqu’un ou plusieurs de ces éléments est négligé, l’équilibre est rompu. Il est alors nécessaire de trouver des réponses au problème, ce qui peut passer par différents exercices à faire sur soi. Si l’ensemble des éléments listés sont importants, l’ordre de priorité de ces derniers est propre à chacun.
Pour certains, un job peu stimulant et relativement mal rémunéré avec un environnement bienveillant peut être davantage en accord avec leurs besoins qu’un emploi bien rémunéré où la relation avec les clients est délétère. Dans un cas comme dans l’autre, rechercher une nouvelle opportunité professionnelle est un projet qu’il est important d’avoir à l’esprit afin d’exploiter ses talents et de mettre ces derniers au service de sa vocation.

Hiérarchisation des priorités et ikigaï, l’aspiration personnelle avant l’argent.

Les expériences professionnelles non concluantes peuvent bien entendu s’expliquer par plusieurs facteurs. Il reste que le fait de se rendre à l’entreprise sans réelle motivation, d’évoluer dans un climat hostile, de se voir confier des missions inadaptées à ses talents et compétences ou d’être bridé dans son propre développement et celui de ses activités personnelles en raison d’un manque d’argent sont parmi les principaux éléments expliquant les échecs professionnels.
Si pour la majorité des problèmes évoqués chercher son ikigaï peut s’imposer comme un projet pertinent, il faut être conscient d’une chose : l’ikigaï vise à permettre à tout un chacun de trouver les réponses à certaines questions afin d’améliorer son quotidien en ayant un environnement professionnel en phase avec son objectif de vie. Cela s’entend principalement du point de vue de l’esprit, afin de trouver un équilibre permettant l’épanouissement personnel. Toutefois, il faut aussi être conscient du fait que l’ikigaï fait passer les aspirations personnelles avant l’argent. Cela ne signifie pas que le business envisagé prône la philanthropie, simplement que la hiérarchisation des priorités est inversée.

Ikigaï et leadership, la clé du succès d’une entreprise.

Pour un chef d’entreprise, l’ikigaï s’impose comme un élément central qui permet non seulement de mettre en place une activité ayant un sens, mais aussi et surtout de défendre et porter un projet qui tient à cœur. Auprès des employés, le fait que le dirigeant dégage à la fois confiance en son projet et assurance permet de mettre en avant la mission que se donne l’entreprise et de facilement la faire comprendre.
La détermination du dirigeant, convaincu par la pertinence et l’intérêt de son projet, lui permet ainsi de mettre en place un management par la performance qui offre à ses équipes une ligne directrice claire. Avec un sentiment de mission, les personnes intégrées dans le projet prennent part à la cause et se sentent investies d’un engagement envers le projet qui leur permet de donner le meilleur d’elle-même. La clé de la réussite de l’entreprise réside ainsi dans la cohésion et l’unité autour du projet qui vise à apporter les compétences et talents de l’ensemble de l’équipe au service des clients.

La raison d’être évolue : comment trouver et rester en phase avec son ikigaï ?

S’il est primordial d’identifier sa raison d’être afin de vivre en totale harmonie entre ses besoins, son environnement personnel et sa sphère professionnelle, il faut savoir que l’ikigaï n’est pas fixe. Que ce soit en lien avec l’évolution de la vie familiale ou à la suite d’une prise de conscience, l’ikigaï est amené à changer. C’est pour cela qu’il faut continuellement se remettre en question afin de rester en phase avec ses attentes et ses besoins.
C’est à ce niveau que la méthode de l’ikigaï japonais trouve son intérêt. Cette approche consiste à interroger sa raison d’être et ce qui pourrait être le projet professionnel en adéquation avec celle-ci. Pour ce faire, il convient simplement de se questionner sur :
  • ce que l’on aime (des activités, comme le chant ou la danse, des environnements, tels que la forêt ou la mer, des concepts, à l’image de la liberté ou l’indépendance) ;
  • ce pour quoi l’on est doué (des compétences artistiques, intellectuelles, manuelles) ;
  • ce que pour quoi l’on peut être payé (ce qui est relatif à des expériences professionnelles, à un cursus scolaire) ;
  • ce dont le monde a besoin.

L’ikigaï, l’articulation d’un ensemble de notions et compétences.

Si l’ikigaï vise à favoriser l’épanouissement personnel, il permet également d’apprendre de soi et d’en savoir plus sur ce que l’on est en mesure d’apporter aux autres. L’articulation des différents éléments à identifier pour trouver son ikigaï permet tout simplement de mettre en lumière :
  • ses passions (relation entre ce qu’un individu aime et ce pour quoi il est doué) ;
  • sa profession (interaction de ce pour quoi quelqu’un est payé et ce pour quoi il est doué) ;
  • sa vocation (lien entre ce pour quoi quelqu’un est payé et ce qu’il apporte aux autres) ;
  • sa mission (connexion entre ce dont le monde a besoin et ce que l’on aime faire).
C’est donc en dressant un constat objectif de soi, que ce soit au niveau de ses compétences, de ses envies, des choses que l’on aime et de ce que l’on est en mesure d’apporter aux autres que l’ikigaï peut prendre forme. Il est donc nécessaire de se lancer dans cette démarche en étant honnête avec soi-même afin de mettre en lumière une aspiration qui correspond à sa personnalité.
Pierre COCHERTEUX
   Comment puis-je vous aider à développer vos ventes et améliorer vos marges ?
J’accompagne les entreprises artisanales, du BTP et du service à maximiser leurs résultats commerciaux grâce à la puissance des effets de leviers et de la méthode Ikigai Business©. Ensemble élaborons les stratégies et tactiques de croissance de votre business.
Vous avez aimé cet article, commentez-le, partagez-le avec vos amis. Ils vous en seront reconnaissants. Dites-moi aussi dans les commentaires, les sujets d'articles que vous souhaitez me voir traiter dans ce blog.
Crédit photos : pixabay.comunsplash.com ou alexandregodard.com
Crédit dessin : Pierre COCHETEUX & Cyril Maitre