Faut-il que le burn out soit considéré comme une maladie professionnelle ? C’est la conviction de Benoît Hamon. Le député socialiste défend sa proposition cet après midi à l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi sur le dialogue social. Bruno Rougier, spécialiste santé de France Info explique ce qu’est un burn out.

Quand on est atteint de burn out, on souffre d’un état d’épuisement général. Et ça concerne tous les compartiments de notre vie : le psychique, l’émotionnel, le mental. Souvent les personnes touchées disent qu’elles ont « les batteries à plat ». Ce syndrome d’épuisement est directement lié au milieu professionnel, aux conditions de travail.

Les causes sont multiples

Il y a d’abord un état d’esprit. Le burn out touche en particulier les personnes qui s’investissent beaucoup dans leur travail, celles qui sont très exigeantes avec elles-même et qui font souvent passer leur métier avant la famille, avant les amis ou les loisirs. A l’origine du burn out, il y a une exposition constante et prolongée au stress.
Et les raisons sont nombreuses : des objectifs à atteindre qui sont difficiles voir irréalisables, une sollicitation trop importante, le sentiment de ne pas être assez reconnu, complimenté sur ce que l’on fait, d’être maltraité.

Les symptômes nombreux

On devient irritable, susceptible, colérique. On a de plus en plus de difficultés à faire face aux tensions. On perd notre énergie, on a du mal à se concentrer, à se motiver. Il y a aussi le sentiment d’être impuissant face à la tâche qui nous attend, on se sent submergé. On peut aussi souffrir d’insomnies, de migraines, de maux de ventre. Il faut aussi être attentif à des signes psychologique importants : la perte d’estime de soi, un sentiment de tristesse, d’anxiété…
Bref on a une seule envie : rester à la maison, se replier sur soi.

L’aide psychologique

Le soin principal est une aide psychologique pour repérer les causes du stress à l’origine du burn out et y remédier. Une thérapie cognito-comportementale est souvent très efficace. Elle nous apprend à prendre de la distance vis à vis de notre travail, à déterminer nos limites, à repérer où sont les priorités. Bref à voir où l’on place le curseur entre vie professionnelle et vie personnelle.
On peut aussi prendre des antidépresseurs mais sur une courte durée et bien encadré par un médecin.