La semaine passée, je vous confiais quelques astuces pour cultiver la joie. La joie qui est une émotion très particulière, puisqu’antérieure à toutes les autres et qu’elle a pour fonction de préserver en nous le désir de vivre et de vivre heureux.

Cependant, il arrive parfois que nous n’arrivions plus à ressentir la joie. C’est particulièrement le cas des personnes qui souffrent de troubles de l’humeur.

Mais qu’est-ce que l’humeur ? Et comment faire pour éviter les différentes formes de troubles de l’humeur ? Voilà les questions que je vous propose d’étudier cette semaine.

Qu’est-ce que l’humeur en psychologie ?

L’humeur, ou la thymie est la tonalité affective fondamentale d’un individu. Elle contient la somme de toutes les émotions qui colore nos états d’âme habituels. Elle reflète le tempérament et les traits de caractère d’une personne et se manifeste donc sur du long terme.

En générale la thymie d’un individu est stable dans le temps, mais parfois il peut arriver que celle-ci oscille entre les deux pôles extrêmes du plaisir et de la douleur, on parlera alors de troubles de l’humeur.

Le fait d’être optimiste ou pessimiste est une manifestation de l’humeur d’un individu et cela va bien sûr avoir un impact sur son bien-être à plus ou moins long terme.

Il existe plusieurs formes de trouble de l’humeur parmi lesquels on distingue généralement deux formes ou deux grandes catégories :

1. Les troubles unipolaires qui contiennent les différentes formes de dépressions,

2. Les troubles bipolaires qui contiennent les formes de troubles qui alternent entre des épisodes dépressifs et des épisodes maniaques (qui est un état mental caractérisé par des degrés d’humeurs, d’irritation ou d’énergie anormalement élevés).

Dans la seconde catégorie existent d’autres distinctions plus élaborées qui sont déterminées par la nature et l’intensité des symptômes.

Quelles sont les causes des troubles de l’humeur ?

Physiologiquement il s’agit d’une perturbation de l’équilibre des neurotransmetteurs qui provoquent l’apparition des symptômes liés aux troubles de l’humeur.

Pour faire simple, les neurotransmetteurs sont des composés chimiques libérés par nos neurones afin de leur permettre de dialoguer entre eux. Ce sont eux qui dirigent nos émotions, nos pensées, nous différentes fonctions cérébrales (mémoire, concentration, vigilance, etc.).

Malheureusement, en l’état actuelle des recherches nous ne pouvons pas savoir avec exactitude quelle est l’origine de ces perturbations, mais nous avons quelques hypothèses crédibles. Il s’agit de facteurs d’origine biologiques (hérédité, modification de l’équilibre hormonale, apparition de certaines maladies, etc.), psychosociaux (l’ensemble des facteurs de stress dans la vie d’une personne) et environnementaux comme la consommation abusive de certaines substances (drogues, alcool, etc. ).

Comment éviter les troubles de l’humeur ?

Comme on ne sait pas avec exactitude quelles sont les causes des perturbations des neurotransmetteurs, il est donc impossible de prévenir complètement l’apparition de ces troubles. Cependant certaines bonnes habitudes limitent sérieusement les risques.

Les voici :

  1. De bonnes habitudes de vie : manger sain et équilibré, faire de l’exercice physique régulièrement, dormir au moins 6 à 7 heures par nuit, éviter la consommation de drogues et d’alcool.
  2. De bonnes habitudes relationnelles : avoir un réseau familial, amical et professionnel développé évite les problèmes liés à la dépression en particulier lors d’étapes clés de la vie comme un divorce, une séparation, un déménagement, un changement de poste ou de travail, etc.
  3. Une bonne capacité à communiquer : en particulier la capacité de pouvoir se confier et parler de ses problèmes avec d’autres.
  4. Le réflexe de « solliciter de l’aide » : en cas de difficulté passagère ou plus importante, consulter un professionnel (Médecin, psy, coach, etc.) est un plus qui peut vous permettre de sortir de la crise plus vite et surtout d’éviter de chroniciser la maladie.

Conclusion

Il peut arriver pour différentes raisons, pas toujours clairement identifiable, que notre humeur (notre thymie) se dérègle et provoque des troubles comme la dépression, les troubles bipolaires ou la cyclothymie.

Pour maintenir une bonne santé émotionnelle, il est important d’avoir de bonnes habitudes de vie, des relations et une vraie capacité de communication avec les autres.

Il est donc particulièrement important d’entretenir ces qualités, voire de se faire assister par un professionnel de la relation d’aide ou du coaching pour les développer si elles viennent à manquer.

Je vous invite à me faire part dans les commentaires ci-dessous des principales difficultés auxquelles vous êtes confronté dans ce domaine afin que je puisse dans les semaines à venir vous proposer d’autres articles répondant à vos besoins.

Pierre COCHETEUX, partenaire de votre bien-être au travail.