Burn out vs sommeil

D’après une étude de la SOFRES (Société Française d’Enquêtes par Sondages) datant de 2009, un tiers de la population Française souffrirait de troubles du sommeil dont 84% d’insomnie. En moyenne 36% de la population française dormirait moins de 7 heures par nuit. Il est vrai que la durée nécessaire de sommeil est variable d’une personne à l’autre et que la bonne quantité de sommeil est celle qui permet de se sentir reposé et de pouvoir occuper sa journée sans la moindre fatigue. La durée moyenne constaté est d’environ 7 à 8 heures par nuit pour un adulte.

Bien dormir est aussi important pour l’équilibre que bien manger ou bien bouger. Le sommeil représente environ un tiers de notre vie, il est donc capital de ne pas le négliger, car c’est lui qui conditionne en partie notre bien-être lorsque nous sommes éveillés.

Y a-t-il un lien entre les problèmes de sommeil et le burn out ?

Voici un témoignage glané au fil de mes recherches sur les forums d’internet :

« Mes nuits devenaient des cauchemars, peur de me mettre au lit, grosses transpirations, anxiété…

Le temps de faire l’analyse de mes problèmes a pris quelques semaines avec l’aide d’un thérapeute. Qui m’a effectivement fait constater que ma vie était un empilement d’activités, j’aurais dû déléguer plus au travail et diminuer le rythme de mes activités externes (J’ai 40 ans) ».

S’il existe de nombreuse causes aux troubles du sommeil : soucis dans le quotidien, stress, nuisances sonores ou visuelles ; les effets secondaires et insidieux du burn out peuvent en représenter une véritable origine. Or, bien dormir est capital pour le bien-être, d’autant plus si vous vous trouvez en situation de burn out.

Quelques conseils pour retrouver un bon sommeil, même en situation de burn out.

1 / Soignez le burn-out.

Vous allez certainement croire que j’enfonce des portes ouvertes, mais le meilleur moyen de régler vos problèmes de sommeil, s’ils sont dus au burn-out, c’est bien sur d’abord de soigner ce fameux burn-out.

Si vous ressentez quelques uns des symptômes du burn out, le premier conseil est de consulter votre médecin traitant, puis de faire un diagnostic avec un professionnel spécialisé dans l’accompagnement du burn out qui pourra vous aider à construire un véritable plan d’action pour recouvrer la santé.

2 / Acceptez l’arrêt maladie que vous propose votre médecin traitant

Trop nombreux sont mes patients en situation de burn-out ou en situation de pré-burn out qui refusent l’arrêt maladie proposé par leur médecin traitant, ou qui au mieux acceptent après négociation quelques jours de repos.

Votre médecin n’est pas votre ennemi, il est votre allié dans la bataille contre la maladie et votre soutien pour vous aider à retrouver le bien-être au travail. Écoutez-le. S’il vous propose de vous arrêter quelques jours, c’est qu’il à une bonne raison de le faire.

La mauvaise nouvelle, c’est que si vous vous battez contre votre corps, vous perdrez la bataille. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il n’aggrave la situation et vous mette dans un tel état que vous ne pourrez plus faire autrement que de vous reposer. N’attendez pas d’en arriver là, REPOSEZ VOUS MAINTENANT.

En attendant la suite de cet article, la semaine prochaine, je vous invite à partager avec moi dans les commentaires ci-dessous quelles sont les raisons pour lesquels il vous est parfois difficile d’accepter l’arrêt proposé par votre médecin.

Pierre COCHETEUX, partenaire de votre bien-être au travail.