Comment décrocher de l’engrenage du travail ?

“Aides-toi toi-même”…  À toutes les acharnées du boulot, sachez lâcher du lest et vous écouter.

Parce que oui, parfois, la procrastination a du bon !

Petit guide à l’usage de celles qui peinent à déconnecter de leur travail, éclairé par Pierre Cocheteux, analyste transactionnel certifié et thérapeute.

Avenir incertain dans la société ou résultats de son entreprise fluctuants, charge de travail surdimensionnée, poste de travail instable… C’est bien l’environnement de la personne qui pose un problème. M. Cocheteux parle de réaction au stress négative : au lieu de s’écouter et de lever le pied, on va faire plus, augmenter sa présence au travail, s’emmener du boulot…
Et ce processus pernicieux évolue. Les signaux d’alerte deviennent moindres, le corps s’habitue aux symptômes du stress (diminution de l’attention, réveil dans la nuit, perte d’appétit, changement de poids…) Le corps crie moins fort, donnant l’illusion d’aller mieux. On s’épuise en puisant dans ses ressources. Mais un matin, la crise éclate.

Prévenir le surmenage passe par un cadre auto-imposé, car toute personne trop consciencieuse a tendance à perdre de vue ses propres limites.

Lire le suite sur « Business au Féminin » : Travail et engrenage : comment décrocher ?