Certaines personnes n’arrivent pas à se libérer du regard des autres. Elles passent leur vie à se demander ce que les autres penseraient si elles se comportaient comme ceci ou comme cela.

Elles sont prêtes à tout pour les autres les voient, les apprécient et les aiment. Certaines d’entre elles se plient sans limites aux volontés des autres, au point d’en perdre toute forme d’identité, de volonté propre, d’envies et de désirs. Elles ne savent pas dire non aux autres de peur de les blesser, de leur déplaire et donc de perdre leur amour.

Elles se sentent stressées dès que les autres les regardent de travers ou changent de comportement à leur égard…

D’autres, par contre, se fichent totalement de ce que les autres pensent. Ils avancent dans la vie en affirmant leurs besoins et en étant assertifs. Ils partagent volontiers leurs opinions, leurs convictions et leurs désaccords sans craindre de perdre l’amour ou l’attention des autres. Ils savent dire non et font face également aux conflits et aux difficultés relationnelles sans pour autant se sentir coupables, ou mauvais.

D’où cela vient-il ?

Ce besoin de plaire et d’être aimé des autres vient souvent de l’enfance. Les enfants dépendent en effet complètement de leurs parents et du regard des adultes qui les entourent pour se développer correctement.

La façon dont les adultes leur distribuent des signes de reconnaissance va conditionner la manière dont ils vont apprendre à se voir et à se comprendre.

Un enfant qui ne reçoit que peu de signes de reconnaissance inconditionnels positifs en viendra vite à penser qu’il n’est pas une bonne personne alors qu’un autre en recevant davantage apprendra à s’affirmer plus facilement.

Comment faire pour que cela vous arrive également ?

Je vous propose 7 solutions pour apprendre à développer une meilleure estime de vous-mêmes que vous pouvez mettre en pratique dès aujourd’hui :

  1. Apprenez à dire ce que vous pensez vraiment
  2. Distribuez vous des signes de reconnaissance conditionnels et inconditionnels positifs.
  3. Soyez à l’écoute de vos besoins
  4. Définissez vos priorités
  5. Regardez-vous avec tendresse et bienveillance
  6. Complimentez-vous et célébrez toutes vos petites victoires
  7. Transformez vos défauts en qualités

Par quoi commencer ?

Si vous ne deviez choisir qu’une seule de ces solutions, je vous recommande d’apprendre à vous distribuer des signes de reconnaissance conditionnels et inconditionnels positifs.

Bien souvent en effet vous avez du mal à reconnaître les signes de reconnaissance positifs qui proviennent des autres. Il est donc plus facile d’apprendre s’en distribuer soi même.

Il est certainement beaucoup plus facile de débuter par des signes de reconnaissance conditionnels (qui concernent le faire) plutôt qu’inconditionnels (qui concernent l’être) puisque justement vous doutez d’être quelqu’un de bien.

L’exercice consiste donc à ouvrir un petit carnet d’observations et d’y noter chaque jour au moins trois ou quatre signes de reconnaissance conditionnels que vous pourriez vous offrir à vous-même. Puis vous pourrez y ajouter ceux que les autres vous distribuent naturellement et que vous aurez appris à repérer.

Quand vous serez parvenu à cette étape, je vous propose d’apprendre à solliciter quelques signes de reconnaissance que vous aimeriez obtenir des autres et de noter également dans votre carnet ceux que vous réussissez à obtenir.

Une fois cette étape franchie, il ne vous restera plus qu’à repérer les signes de reconnaissance inconditionnels positifs.

En conclusion

Il existe de nombreux moyens pour apprendre à se libérer du regard des autres et pour développer une meilleure confiance en vous. Toutes sont excellentes et permettent à de nombreuses personnes de progresser sur ce chemin.

Toutefois, je vous propose de débuter votre travail sur vous-même par l’étude de la manière dont vous vous distribuez à vous-même des signes de reconnaissance, puis d’apprendre à les recevoir et à les solliciter (ce qui sera probablement une étape à la fois difficile et décisive) et enfin d’en distribuer à votre tour aux autres.

Bien sûr cela ne sera pas facile tous les jours et il vous faudra probablement faire un véritable effort sur vous pour y parvenir, mais je vous assure que vous vous sentirez beaucoup mieux ensuite.

J’invite également ceux d’entre vous qui le souhaitent à partager dans les commentaires ci-dessous comment les signes de reconnaissance les ont aidés dans leur démarche d’amélioration de leur confiance en eux.