Cet article est ma participation au carnaval d’article proposé ce mois ci par Laurence dans le cadre du festival.

Vous êtes obsédé par le regard des autres ?

Vous craignez d’être jugé ou plutôt mal jugé par les autres ? Vous avez le sentiment que ce que vous avez à dire n’intéresse pas les autres ? Vous êtes anxieux (se) à l’idée que les autres découvrent vos petits défauts ? Vous passez beaucoup de temps à imaginer ce qu’ils pourraient bien dire ou penser de vous si …

Autant de symptômes d’une mésestime de vous-même que je vous invite à résoudre.

Apprendre à « oublier le regard des autres »

La peur du regard de l’autre est souvent, le reflet du manque d’estime que vous avez pour vous-même. Pourquoi ? Je vous invite à vous poser honnêtement cette question : « Pourquoi êtes vous autant préoccupé par ce que les autres pensent de vous ? » & « Pourquoi pensez vous systématiquement que ce que les autres pensent de vous est négatif, jugeant, désobligeant, etc ? »

La réponse à cette question n’est elle pas parce que vous avez du mal à croire en vous-même ?

La première personne qui devrait vous regarder avec bienveillance, c’est vous !

La première étape pour vous affranchir de regard de l’autre c’est donc d’oublier ce regard et de vous intéresser à la façon dont vous vous regardez vous même.

Je fais le pari que vous allez vous découvrir un ennemi insoupçonné : vous-même.

Modifier votre propre regard

En décidant de modifier votre propre regard sur vous-même, vous allez apprendre à vous aimer. Vous allez développer une meilleure estime de vous-même. Vous allez progressivement aussi vous affranchir du regard des autres.

Mais apprendre à croire en soi n’est pas toujours simple et nécessite parfois de faire appel à un coach ou à un thérapeute pour vous y aider.

Certains écueils vous guettent en effet :

  • Le manque de crédibilité à vos propre yeux de l’idée que vous êtes une belle (bonne, intéressante, etc.) personne.
  • L’accumulation de preuves justifiant dans votre passé la façon dont vous vous regarder.
  • La réaction souvent critique des autres face à votre évolution.
  • Etc.

L’acceptation de soi vous rendra libre et heureux

Apprendre à accepter ce que vous considérez comme des défauts chez vous, c’est reconnaître que vous êtes comme les autres : un être humain faillible. C’est apprendre la tolérance et l’accueil de la différence. C’est aussi faire la paix avec vous-même. Donc, vous libérer du carcan de l’idéal inatteignable du faux « Soi ».

Vivre avec un masque en permanence, cela demande beaucoup d’énergie et vous rend donc malheureux.

Lâcher ce « faux vous », c’est accepter d’être vraiment vous. De vous montrer au monde tel que vous êtes vraiment, avec vos qualités et vos défauts. Cette transformation vous rendra plus libre, et aussi plus heureux.

Pierre COCHETEUX, partenaire de votre bien-être au travail.