Les neuf ennéatypes

Comment vivre et survivre suite à un échec ?

Tout entrepreneur responsable le sait : la prise de risques liée à son statut peut entrainer un échec.
Devenir entrepreneur est un métier à risques. La prise de risques contrôlés et mesurés est intrinsèquement liée au statut de dirigeant d’entreprise. Sans ce levier important, aucune organisation ne saurait se développer et prendre son envol.

Dans cet article voyons comment survire à un échec et comment rebondir ?

Tout chef d'entreprise peut faire face à un échec

L’échec fait partie du processus de création, il est une étape possible dans la vie de tout chef d’entreprise. Bien qu’il ne soit pas une finalité en soi, l’échec est très souvent une étape dans un processus d’évolution.

J’en veux pour preuve les expériences de Thomas Edison : « Je n'ai pas échoué. J'ai simplement trouvé 10.000 solutions qui ne fonctionnent pas » ou encore de James Dyson, inventeur britannique et fondateur de l’entreprise du même nom dont la persévérance n'a d'égale que l'audace. Il aurait fabriqué 5.127 prototypes avant d'être satisfait du résultat !

Encore trop souvent stigmatisés, surtout en France, les banques et les investisseurs rechignent encore à prêter de l’argent à un entrepreneur ayant déposé le bilan, alors que c’est considéré à l’étranger comme normal !

Pourtant l’histoire regorge d’entrepreneurs ayant bâti leur réussite à la suite d’un, voire de plusieurs échecs ! Le plus célèbre d’entre eux est Steve JOBS !

Enquête CPME : les dirigeants de TPE-PME l’affirment, l’impact de la crise est déjà là

La CPME a mené une enquête auprès de 1950 entrepreneurs, en septembre. Le résultat est sans appel : la moitié d’entre eux (53%) ont vu leur chiffre d’affaires baisser cet été et 47% estiment que la pérennité de leur entreprise est menacée avant la fin de l’année ! 

Télécharger le résultat de l'enquête ici

L'échec, une étape vers la réussite

L’échec est une étape difficile et douloureuse, pour de nombreux dirigeants d’entreprises, mais elle n’en reste pas moins une étape fondamentale vers la réussite.

Il ne devrait pas être honteux pour quiconque de se trouver en situation d’échec ou de difficulté, cela fait partie de la vie.

Par contre, il est tout aussi fondamental d’écouter ceux et celles qui le vivent pour les aider à mettre des mots sur ce qu’ils vivent. Mettre des mots permet en effet de comprendre et de pouvoir tirer des leçons du passé pour construire l’avenir.

Être entouré, en période de crise, par d’autres chefs d’entreprises, qui sont également passés par là, permet aussi de reprendre espoir et de devenir résilient !
 
Nous devons évoluer et cesser de voir l’échec comme quelque chose de honteux, mais apprendre à le voir comme une erreur qui permet d’apprendre et de grandir. Il ne faut pas s’enfermer dans son échec, mais l’utiliser comme une marche vers le succès.

Quels sont les risques de l'entrepreneuriat ?

Quand on se lance dans l’aventure entrepreneuriale, il est souvent difficile d’avoir un regard juste sur les enjeux qui pèsent sur notre projet.

Tout porteur de projet doit prendre le temps avant de prendre chaque décision, d’évaluer les effets de celle-ci au niveau de la performance, des opportunités, de l’innovation, du financier, du développement de son activité, etc.

Les risques sont bien réels et doivent être considérés avec attention par tout créateur de projet entrepreneurial. On peut les regrouper en 4 catégories qui font partie du processus d’analyse du projet :
  1. Les risques stratégiques sont liés aux positionnements marketings, commerciaux et au choix du modèle économique. Ils résultent souvent d’une mauvaise analyse, voir même parfois d’une absence d’analyse en amont du projet.
  2. Les risques opérationnels sont plus subtils. Ils résultent de la mise en œuvre de l’organisation de l’entreprise. Recrutement, management, production, approvisionnement, recherche et développement, logistique, processus, gestion de la qualité, etc.
  3. Les risques financiers représentent l’ensemble des risques qui pèsent sur la trésorerie de l’entreprise, son fonds de roulement, les impayés, la rentabilité, l’investissement, etc.
  4. Les risques juridiques sont liés à la connaissance ou la méconnaissance du cadre législatif, social, réglementaire et fiscal qui encadrent son activité.
Être accompagné dans cette phase d’analyse en situation de création entrepreneuriale évite bien des échecs et permet souvent une croissance plus rapide en situation de démarrage.

Quels sont les autres risques liés à la phase de création d'entreprise ?

En situation de création d’entreprises, l’analyse de l’activité devrait prioritairement se focaliser sur les 4 familles de risques que nous avons identifiés au chapitre précédent.

Mais il faut également tenir compte du risque psychologique !

L’entrepreneuriat met le dirigeant de l’organisation dans une situation stressante. Il est le seul responsable des décisions qu’il prend et des conséquences qu’elles engendrent !

Une mauvaise appréhension du risque engendre donc pour l’entrepreneur une situation anxiogène, liée à sa solitude face aux multiples décisions à prendre, à l’incertitude quant à l’évolution de son idée.

Le risque est facteur de stress et, le stress est un facteur de sous-performance, donc d’échec… Ici encore il est capital de s’entourer de pairs et de conseils avisés afin d’être mis en situation de prise de recul face à son projet.

Pour rester focus lisez cet article : Comment rester focus au travail ?

Comment transformer un échec en réussite ?

Pour transformer un échec en réussite, la première étape consiste à tirer les expériences de son échec !

Pour cela, faites le point sur ce qui a fonctionné et sur ce qui n’a pas fonctionné. Interrogez les clients sur les opportunités manquées. Faites des recherches sur les raisons des mauvais résultats obtenus.

Ensuite, prenez le temps d’identifier le rôle de chaque protagoniste (client, collaborateur, fournisseur, tiers, et même le vôtre !) dans ce process afin de pouvoir repartir sur de bonnes bases, avec des objectifs clairs et atteignables.

Reprendre le contrôle sur le risque ?

Les entrepreneurs, pas plus que les autres n’aiment le risque. Ils cherchent à le contrôler ou à reprendre du pouvoir pour en minimiser les impacts. De nombreuses stratégies existent pour maximiser les résultats en prenant un minimum de risques.

On les appelle les « effets de levier ». Face à une nouvelle opportunité, la possibilité de créer une nouvelle offre ou un nouveau produit, le premier travail consiste toujours à définir clairement vos objectifs.

Ensuite, il faudra apprendre à raisonner en pertes acceptables, c’est-à-dire qu’en fonction du gain attendu je suis prêt à perdre X ou Y…

Les meilleurs sont devenus de fins stratèges en matière de pertes acceptables.

Mais le meilleur moyen d’éviter de vivre l’échec de façon trop personnelle est de travailler avec d’autres et d’entrer dans un processus de co-création avec d’autres dirigeants, mais aussi avec les fournisseurs, les collaborateurs et même les clients !

Rebondir pour devenir résilient et anti fragile 

Pour sortir de la crise, et transformer l’échec en opportunité, je vous propose de regarder vers l’avenir et d’éviter de rester focalisé sur le passé.

Face aux nouvelles affaires que l’avenir promet, il convient de prendre acte du positif et de capitaliser l’expérience du passé. En tirant des leçons de l’échec, il est possible de rebondir, de créer d’autres opportunités, d’autres affaires, de nouveaux services, de l’emploi et même de créer de nouvelles relations avec de nouveaux clients…

Rebondir est l’une des caractéristiques de l’homme. L’échec est une forme d’apprentissage et d’éducation qui permet de grandir et non de s’arrêter net sur le chemin.

Pour y parvenir, il faut parfois l’aide des autres, c’est pourquoi j’ai créé la business school.

La Business School, est un réseau d’entrepreneurs qui vous accompagne et vous soutient dans le développement économique de votre entreprise. Elle répond à toutes vos questions en phase de création, de validation de votre business modèle et de développement : devenez adhérent ! 
Pierre COCHERTEUX
Dans les médias

Mes accompagnements pour les entrepreneurs

Vous avez aimé cet article, commentez-le, partagez-le avec vos amis. Ils vous en seront reconnaissant. Dites-moi dans aussi dans les commentaires, les sujet d'articles que vous souhaitez me voir traiter dans ce blog.

Ces pages peuvent vous intéresser :

Analyse SWOT | Tout Ce Que Vous Devez Savoir

Avez-vous déjà réalisé une analyse SWOT pour vos produits ou prestations ? Est-ce que vous avez prévu d’établir le diagnostic de votre projet lors de la phase de création de votre entreprise ? Le SWOT se trouve être un des premier …

Pourquoi ne jamais laisser un comptes sur les Réseaux Sociaux inactifs ?

Je ne vais pas vous annoncer un scoop en vous disant que la présence sur les réseaux sociaux de votre entreprise est très capitale dans u. univers d'hyper concurrence.Cependant, je sais aussi que c’est difficile de faire des réseaux sociaux une prior …

Coach de dirigeant : Pourquoi investir ?

Pour sortir le « nez du guidon » et être capable de prendre les risques calculés nécessaires au développement de votre entreprise, il faut parfois avoir beaucoup de courage. Nombreux sont les dirigeants d’entreprise qui peuvent alors se sentir seuls …
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

Les neuf ennéatypes