vivre plus heureux grace ikigai

les qualites leader avoir conviction insuffler vision

8 soft skills indispensables pour être un bon leader

Voilà un terme de plus en plus utilisé en entreprise : les soft skills. C’est en effet ce que recherchent de plus en plus de recruteurs chez leurs managers et chez leurs leaders.
Miser sur les soft skills c’est avant tout miser sur un profil, sur une personnalité plutôt que sur des compétences. Si les études et les formations sont toujours valorisées sur les curriculum vitae, de plus en plus d’entreprises recherchent avant tout des personnes avec un leadership naturel.
Mais alors qu’implique de posséder un leadership naturel ? Quelles sont les qualités requises c’est-à-dire les soft skills pour être un bon leader ? Sens de l’écoute, confiance en soi, gestion du stress : je vous propose de découvrir les 8 soft skills indispensables à tout bon leader.
Quels sont soft skills d'un bon leader ?-1
Quels sont soft skills d'un bon leader ?-1

Les soft skills : qu’est-ce que c’est ?

Gérer une entreprise demande de nombreuses ressources et compétences que l’on soit dirigeant ou manager. Il faut notamment pouvoir :
  • piloter et gérer les projets de l’entreprise ;
  • gérer les délais imposés ;
  • guider et accompagner les équipes durant les différents projets ;
  • gérer les éventuels conflits.

Un savoir-être au service du savoir-faire

S’il est possible d’être formé et d’apprendre certaines compétences pour mieux manager et gérer une équipe professionnelle, certaines personnes possèdent des aptitudes innées pour être de bon leader. Les soft skills sont ainsi le nom donné à ces différentes aptitudes sur lesquelles nous reviendrons plus en détail en seconde partie.
Un soft skill est tout simplement du savoir-être au service du savoir-faire. Ce sont en effet des traits de caractère qui permettent d’avoir la capacité de gérer une équipe. Ces compétences naturelles ne s’apprennent pas à l’école, mais relèvent plutôt de talents humains.

Différencier les soft skills des hard skills

C’est en 2012 que James J. Heckman et Tim Kautz publient une étude intitulée « Hard evidence on soft skills » dans laquelle ils distinguent deux types de compétences :
  • les soft skills ;
  • les hard skills.
Alors que les soft skills sont des aptitudes innées comme nous venons de le voir, les hard skills correspondent aux compétences métier, c’est-à-dire les compétences sur lesquelles il est possible d’être formé. Il est également possible de distinguer ces deux types de compétences par leur nature :
  • les soft skills sont des compétences émotionnelles ;
  • les hard skills sont des compétences techniques.
Il est évident que les soft skills et les hard skills se complètent afin d’être le plus compétent possible.
Aujourd’hui, les soft skills sont une véritable préoccupation pour les entreprises. Mais alors quelles sont ces fameuses compétences naturelles qu’un bon leader doit avoir ?

Les 8 soft skills d’un bon leader

Certains traits de caractère sont indispensables à tout bon leader au sein d’une entreprise. Je vous propose de découvrir les 8 principaux soft skills qui permettent à un dirigeant de bien gérer ses équipes.

Avoir confiance en soi

Le premier soft skill important est le leadership. En d’autres termes, il est indispensable à tout bon dirigeant de posséder une forte confiance en soi. Cette confiance doit être affichée pour influencer les collègues et les inciter à avoir confiance en leur leader.
Cette confiance en soi permettra également aux équipes de plus facilement partager leurs idées ce qui pourra ouvrir le champ à davantage d’opportunités au sein de l’entreprise. Le leadership d’un dirigeant doit pouvoir inspirer et aider les autres à se dépasser pour atteindre leur plein potentiel.

Être influent et inspirer la confiance

Il est également essentiel d’inspirer une grande confiance à ses équipes de travail et cela passe notamment par l’éthique. C’est en effet une des qualités les plus appréciées chez les dirigeants. Un collègue se sentant en confiance et partageant les mêmes valeurs que son dirigeant sera d’autant plus fier et motivé à travailler.
Le manager ou le leader doit posséder une bonne dose de charisme pour réussir à influencer ses équipes afin que ces dernières suivent la direction proposée. Plus que de l’influence, un bon leader doit être inspirant pour ses collaborateurs. Cela peut notamment passer par une aisance à prendre des décisions, ou encore à s’exprimer en public. Le leader doit avoir des convictions et insuffler une vision commune à ses équipes.

Savoir communiquer avec son équipe

Évidemment, un bon leader doit posséder de bonnes compétences de communication, qu’elle soit orale ou écrite. Ce soft skill est primordial pour pouvoir transmettre le bon message.
Ainsi, la communication est l’un des soft skills les plus importants pour un manager ou un dirigeant. Il doit pouvoir communiquer de manière claire et précise, et tout cela de façon professionnelle. Ses idées doivent pouvoir être comprises facilement par ses collaborateurs que ce soit les employés, les collaborateurs ou même la clientèle.
Savoir communiquer avec ses équipes permet également de créer des relations solides avec ses collègues et permet alors d’éviter d’éventuels conflits.

Savoir écouter son équipe et la comprendre

Si le dirigeant d’une équipe doit savoir communiquer avec elle, il doit aussi savoir l’écouter et la comprendre. Diriger ne signifie pas simplement contrôler et réprimander. Le dirigeant est également une personne qui doit aider et accompagner ses employés vers les objectifs fixés en faisant preuve d’humilité.
Ainsi, les qualités telles que l’empathie, le sens de l’écoute ou encore l’intelligence émotionnelle sont indispensables à tout bon leader. Le dirigeant doit être capable d’être dans une écoute active afin de prendre en compte ce qui lui est confié et proposer des solutions adaptées. Cela permet encore une fois de solidifier la relation entre le leader et l’équipe basée sur le respect et la confiance.
De plus, savoir écouter ses employés permet également au leader de posséder toutes les informations nécessaires pour comprendre un conflit et le résoudre ainsi plus facilement et plus rapidement. Un véritable atout lorsque l’on sait à quel point les conflits en entreprise peuvent coûter cher.
Quels sont soft skills d'un bon leader ?-2
Quels sont soft skills d'un bon leader ?-2

Savoir s’adapter pour gérer les conflits et le stress

L’agilité à savoir s’adapter est également un soft skill indispensable pour le dirigeant d’entreprise. Selon une étude IFOP réalisée en 2019, 84 % des sondés estiment que l’adaptabilité est l’aptitude la plus mise en avant au sein de leur entreprise.
Le chef d’entreprise doit en effet pouvoir être flexible afin de s’adapter à différentes situations, mais aussi aux différents profils d’employés qu’il dirige. Il doit pouvoir rester fort en toute circonstance, et ce même s’il est en dehors de sa zone de confort.
En cas de conflit, le leader est celui qui sera consulté. Ainsi, le dirigeant doit pouvoir rapidement trouver des solutions et ainsi posséder une forte capacité à résoudre les problèmes. Cette capacité peut être facilitée grâce à d’autres soft skills comme la curiosité, la créativité ou encore l’ouverture d’esprit. Ces qualités permettront au dirigeant de faire preuve d’empathie et de trouver des solutions adaptées.
Les conflits ne peuvent pas toujours être évités au sein d’une entreprise où différents profils très différents se côtoient chaque jour. Plutôt que d’éviter ou de fuir les conflits, le leader doit avoir un rôle actif pour apporter des solutions.
Face à des situations de stress, le dirigeant doit également avoir un comportement exemplaire s’il ne veut pas que toutes ses équipes soient elles aussi submergées par le stress. En sachant s’adapter, le leader est un véritable modèle pour ses employés et qui suivra alors plus facilement son exemple.

Savoir gérer son temps

Les dirigeants ont souvent l’impression de courir après le temps et de ne pas en disposer suffisamment pour pouvoir respecter les délais qui lui sont imposés. Avoir la capacité naturelle de gérer son temps est alors essentiel pour ne pas se laisser submerger, pour rythmer ses journées et pour imposer un rythme à ses équipes.
Le leader ou le manager sont de véritables coordinateurs. Ils doivent en effet pouvoir prévoir le temps nécessaire à chaque tâche pour organiser le travail de chaque membre de l’entreprise.
La gestion du temps est l’une des compétences essentielles aux leaders qui doivent bien souvent organiser eux-mêmes leurs journées de travail, mais aussi celles de leurs employés.

Être créatif et avoir l’esprit d’entreprendre

Nous évoquions déjà ces soft skills dans la partie consacrée à l’adaptabilité, mais la créativité et l’esprit d’entreprendre sont également des aptitudes importantes pour penser en dehors des cadres et proposer quelque chose de nouveau qui fera la différence face à la concurrence.
Si le leader sait gérer son temps et ses équipes, il doit également insuffler une part de créativité et de nouveauté. La valeur d’une entreprise est en effet fortement liée à l’innovation. Ainsi, une entreprise qui innove grâce à son marketing ou à sa communication peut véritablement faire la différence.

Savoir motiver son équipe

Enfin, le leader doit évidemment savoir motiver ses équipes. S’il possède les autres soft skills précédemment cités, il ne devrait pas avoir de mal à insuffler l’envie à ses collaborateurs.
Néanmoins, certaines personnalités arrivent naturellement à motiver les personnes qui les entourent. Cela peut notamment être possible en valorisant les qualités et les compétences des employés, mais aussi en étant soi-même motivé pour être encore une fois un modèle, un exemple à suivre.
La motivation peut enfin être insufflée en mettant en place des programmes de récompenses et de reconnaissance.
Nous vous recommandons ces autres pages :

vivre plus heureux grace ikigai

les qualites leader avoir conviction insuffler vision

Profilage : google_analytics