les leaders historiques bill gates

les leaders historiques mahatma gandhi

Histoire, vision et leadership du fondateur d'Apple

Lorsqu'il s'agit de s'intéresser à des exemples de leaders historiques, comment ne pas mentionner Steve Jobs ? Connu aux États-Unis, en France et dans le monde entier pour les produits qu'il a conçus et commercialisés, mais aussi pour ses discours inspirants, il fait partie des hommes d'affaires qui ont marqué les dernières décennies. Nombreuses sont d'ailleurs ses citations et les études sur son art de manager, sur Internet ou sous forme de livre ou d'ebook.
Mais comment est-il devenu le patron d'une entreprise aussi gigantesque ? Par quelles étapes a-t-il dû passer pour parvenir à un tel succès face à des géants comme IBM, Microsoft et Samsung ? Et quelles qualités, en tant qu'homme et en tant que directeur de société, lui ont permis de réussir ?
Les leaders historiques : Steve Jobs-1
Les leaders historiques : Steve Jobs-1

Les moments-clés de la carrière professionnelle de Steve Jobs

Naît-on leader ou le devient-on ? Quelle que soit la réponse à cette question, il est certain que Steve Jobs a su allier son charisme naturel et les expériences de sa vie (heureuses et malheureuses !) pour devenir une telle référence dans le monde de l'innovation et des affaires.

La passion de l'innovation dès le plus jeune âge

Steve Jobs ne s'est pas réveillé génie de l'électronique un beau matin, mais c'est dès son adolescence qu'il s'est intéressé à cet univers. Après être entré dans le Club des Explorateurs de Hewlett-Packward, il y trouve un job d'été.
Quelque temps plus tard, il rencontre Steve Wozniak, également passionné d'informatique. Ensemble, ils travaillent sur de nombreux projets, alors qu'ils étaient encore en lycée. Par la suite, Steve Jobs part étudier au Reed College, mais quittera assez vite ce cursus, pour se concentrer uniquement sur les cours qui l'intéressent, avant de partir en Inde.

Les débuts d'Apple : entre succès et échecs

Lors de son retour aux États-Unis, Steve Jobs, toujours avec l'aide de Steve Wozniak, travaille sur un circuit imprimé pour la société Atari. Ses travaux séduisent, et il décide alors de vendre les cartes-mères qu'il a conçues. Ce sont les prémices d'Apple, qui voit officiellement le jour en avril 1976. Le premier exemplaire de l'Apple I voit rapidement le jour, et se veut révolutionnaire par différents aspects, dont son prix de 666 dollars. C'est un succès confirmé par l'Apple II et la firme est cotée en Bourse dès 1980.
D'autres projets voient alors le jour dans les années 70 et 80, notamment pour faire face à la concurrence d'IBM. La création du modèle Lisa, le premier ordinateur à interface graphique, est ainsi mise en place par Steve Jobs. Mais son management directif et peu diplomate conduit à son éviction du projet. Il se lance alors dans la conception du désormais célèbre Macintosh, un ordinateur qu'il veut abordable, novateur et facile à utiliser. Mais peu convaincu par les niveaux de vente et l'ambition débordante de Steve Jobs, le Conseil d'Administration décide de se séparer de lui : un nouvel échec au sein de sa propre entreprise.

Les nouveaux projets de Steve Jobs : Pixar et NeXT

Après quelque temps, Steve Jobs rencontre des graphistes informatiques, avec lesquels il va faire naître Pixar en 1986, pour la réalisation de dessins animés par ordinateur. Il faudra de longues années pour que l'entreprise soit fonctionnelle et rentable, mais on connaît aujourd'hui son importance dans le monde du cinéma.
En parallèle, Steve Jobs crée la société NeXT Computer. Accompagné d'anciens collaborateurs du projet Macintosh, il se concentre sur des produits destinés à l'enseignement supérieur. Mais le succès n'est pas au rendez-vous et les logiciels et ordinateurs proposés restent des produits de niche.

Le retour chez Apple

Face à Microsoft, Apple perd des parts de marché dans les années 90. Le président en place, Gil Amelio, compte donc sur Steve Jobs pour redresser la barre.
Ce dernier développe alors le système Mac OS X pour remplacer l'ancienne version obsolète, en utilisant des technologies de NeXT Computer. En 1997, il redevient président de son entreprise.
Puis apparaît toute une gamme de produits et applications Apple novateurs sous son impulsion, comme l'iPod, la tablette iPad, puis les fameux iPhone : de l'iPhone 1 à l'iPhone 4S, vendus aux alentours de 400 dollars. Steve Jobs soigne la présentation de chaque nouveau produit, en faisant un véritable événement pour les clients de la marque.
Suite à son décès en 2011, c'est Tim Cook qui reprend la direction d'Apple, en cherchant à garder cette même vision qui a fait d'Apple un business florissant et incontournable.
Les leaders historiques : Steve Jobs-2
Les leaders historiques : Steve Jobs-2

Les compétences et les convictions de Steve Jobs en tant que leader

Pour fédérer une équipe autour d'un projet, alors même que l'on a essuyé des échecs ou lorsque l'on souhaite proposer des projets très innovations, certaines qualités sont indispensables. Steve Jobs disposait des plus importantes d'entre elles et a su imposer son propre style de leadership.

La définition et la répétition d'une vision claire

Steve Jobs a consacré une large partie de sa vie à innover, créer et être en recherche permanente de produits toujours plus aboutis. Cela dans l'idée de proposer aux consommateurs des objets et des services qui révolutionnent leur quotidien et leur travail, en gardant toujours à l'esprit l'idée l'expérience utilisateur.
Pour chacun de ses projets, il développait ainsi une vision, autrement dit un idéal qu'il souhaitait atteindre et qui pouvait avoir du sens pour tout le monde. C'était en partie sa façon de fédérer son équipe et de la motiver. Mais ce n'est pas tout, selon les propos mêmes de Steve Jobs, « il faut que quelqu'un soit une sorte de gardien de la vision, et qu'il la répète sans cesse ». Dans cette même logique, il estimait important de montrer à ses collaborateurs que l'objectif se rapprochait peu à peu, même si de nombreuses étapes restaient à franchir.

La collaboration et la confiance

Pour réussir, Steve Jobs comptait sur lui-même, mais aussi sur les gens qui l'entouraient. Il les a toujours choisis avec soin, pour leurs compétences, mais aussi pour leur passion de l'informatique et de l'innovation. Et c'est de cette façon qu'il a pu établir une vraie relation de confiance : chaque employé était en charge d'une mission, d'un produit ou d'un secteur, et faisait confiance à ses collaborateurs pour mener à bien les tâches qui lui incombaient. Il s'agit selon Steve Jobs de l'un des piliers du travail d'équipe, qui consistait aussi à se réunir chaque semaine pour échanger, résoudre les problèmes et consolider la vision commune.
Selon des propos rapportés d'une interview, Steve Jobs évoque également le fait que lorsque l'on engage des personnes brillantes, il faut les laisser prendre des décisions et savoir accepter leurs idées, même lorsqu'elles vont à l'encontre des siennes.

La persévérance et la notion d'exemple

Pour les entrepreneurs, les étudiants en management ou même les dirigeants expérimentés, il y a probablement une citation de Steve Jobs à retenir : « Je suis convaincu que ce qui sépare les entrepreneurs qui ont du succès de ceux qui n'en ont pas est la persévérance ». Et à ce sujet, la vie et la carrière du fondateur d'Apple sont de véritables exemples.
Il a toujours eu l'art de rebondir et de croire en ses projets, sans perdre son sens du business. Féru de travail, il ne s'arrêta qu'au moment où sa santé ne lui permit plus d'assurer ses fonctions de président et de chef de projet. Cette obstination lui a certes valu des échecs et a parfois fait de lui un patron peu apprécié, mais c'est aussi ce qui l'a mené au sommet. En tant que leader, cette volonté de ne jamais abandonner a probablement boosté ses équipes, prenant exemple sur ce dirigeant créatif, persévérant et visionnaire.
Nous vous recommandons ces autres pages :

les leaders historiques bill gates

les leaders historiques mahatma gandhi

Profilage : google_analytics