les leaders historiques winston churchill

les leaders historiques abraham lincoln

Les leaders historiques : Nelson Mandela, un leadership au service de la liberté

Développer son leadership c’est également savoir s’inspirer des plus grands. Parmi les exemples de leaders historiques, Nelson Mandela est sans nul doute en tête de liste puisqu’il possédait toutes les plus grandes qualités d’un leader, dont la capacité à motiver, influencer et inspirer les autres.
Nelson Mandela possédait en effet un leadership naturel basé sur l’altruisme et l’authenticité pour combattre l’inégalité de l’apartheid dans son pays. Ces valeurs lui ont été inculquées très tôt par Jongintaba, le chef de la tribu où il a grandi.
Le parcours rebondissant de cet homme politique devenu le premier président noir sud-africain après avoir passé 27 ans de sa vie en prison est sans doute un des meilleurs exemples de réussites. Ainsi, le Time a consacré il y a déjà plusieurs années un article sur les grandes leçons de leadership que Nelson Mandela a apporté au monde.
Aujourd’hui, de nombreux leaders (comme le président Barack Obama notamment) s’inspirent à juste titre de celui qui était surnommé Madiba. Je vous propose de revenir sur le parcours de cette grande figure historique et de découvrir les leçons qu’il a léguées aux futurs leaders.
Les leaders historiques : Nelson Mandela-1
Les leaders historiques : Nelson Mandela-1

Le parcours de Nelson Mandela

Nelson Mandela naît en 1918 en Afrique du Sud. Il est le fils d’un chef de tribu et découvre très vite son envie d’être leader. C’est en effet en s’occupant du bétail qu’il tire pour la première fois des leçons sur le leadership :
« Quand vous voulez obtenir que le troupeau se déplace dans une certaine direction, vous vous tenez à l’arrière avec un bâton. Puis quelques-uns des animaux les plus énergiques vont se déplacer vers l’avant et le reste du bétail va suivre. Vous devez vraiment les guider par-derrière. C’est comme cela qu’un leader doit faire son travail ».

Le militantisme contre le racisme

Très vite également, Nelson Mandela prend conscience de l’injustice et de l’inégalité du gouvernement sud-africain et fait de la lutte antiracisme le combat de sa vie. Pour cela, le jeune Nelson décide d’étudier le droit. Il sera renvoyé de l’université pour sa lutte, mais réussira tout de même à être diplômé. À présent, Nelson Mandela dispose d’un statut professionnel lui permettant de faire avancer les choses, pourtant cela n’était pas suffisant.
À 25 ans, il rejoint le Congrès National Africain (ANC) pour défendre les droits des non-blancs contre le gouvernement des blancs de plus en plus injuste et restrictif. Il fonde même la ligue de jeunesse de l’ANC et incite à un militantisme actif.
Alors que les conséquences du racisme se faisaient plus visibles dans les années 1950, Mandela a préconisé une organisation plus militante et s’est lancé de manière active dans le parti. De nombreuses fois arrêté en raison de ses idéaux et de ses luttes, le Congrès National Africain est déclaré illégal en 1960, ce qui provoqua le terrible massacre de Sharpville. Suite à cet évènement, Nelson Mandela renonce à la résistance passive. Il est arrêté en 1964 et est alors condamné à la perpétuité.

Après 27 ans de prison : ne jamais abandonner le combat

L’indignation est plus en plus présente au début des années 90 face au racisme et à l’apartheid de l’Afrique du Sud. C’est en partie grâce aux pressions du monde entier que Nelson Mandela est remis en liberté le 11 février 1990. Il est alors le symbole de la lutte pour la liberté des Africains.
Plutôt que de se retirer et profiter de sa vie, Nelson Mandela continue le combat et entre en campagne pour devenir président. Il devient le premier président noir d’Afrique du Sud en 1994. Plutôt que de continuer à instaurer un climat de haine, Madiba offre sa place de vice-président au dernier ministre du régime raciste : Frederick Willem De Klerk.
En 1993, Mandela et Klerk reçoivent le prix Nobel de la paix pour la lutte qu’ils ont menée, depuis leur arrivée au pouvoir, pour la paix et l’égalité en Afrique du Sud.
Les leaders historiques : Nelson Mandela-2
Les leaders historiques : Nelson Mandela-2

Les 8 leçons de leadership de Nelson Mandela

Il va sans dire qu’un tel parcours de vie ne peut être qu’inspirant pour toutes les personnes souhaitant développer leur leadership. C’est pour cette raison qu’en 2008, le Time magazine a recueilli un article exposant les 8 leçons de leadership de Nelson Mandela :
  1. Le courage n’est pas l’absence de peur — c’est inspirer les autres à la dépasser : Nelson Mandela a toujours fait preuve d’un grand calme et d’une certaine décontraction affichée, et ce même lorsque la plupart auraient eu peur. Il explique qu’en tant que leader, il est de votre devoir de ne pas montrer votre peur et d’aller de l’avant pour donner l’exemple et éviter que toutes les personnes qui vous entourent cèdent à leur tour à la panique.
  2. Dirigez depuis le front —, mais ne laissez jamais votre base à l’arrière : il est important pour chaque leader de toujours garder une cohérence, une ligne directrice dans son combat. C’est de cette manière qu’un leader réussit à convaincre les autres de lui faire confiance.
  3. Dirigez depuis l’arrière — et laissez croire aux autres qu’ils sont à l’avant : selon l’ancien président sud-africain, diriger ne signifie pas dire aux gens ce qu’ils doivent faire, mais trouver un consensus. Nelson Mandela avait ainsi pour habitude de laisser les autres exprimer leurs convictions et de reformuler les idées émises par les autres pour orienter subtilement la discussion vers la direction souhaitée.
  4. Connaissez votre ennemi et apprenez à parler sa langue : Nelson Mandela a toujours voulu comprendre et s’adapter aux Afrikaners. Pour pouvoir réussir à négocier avec son concurrent ou son ennemi, il est important d’apprendre à connaître ses habitudes ou ses goûts pour parler la même langue que lui.
  5. Gardez vos amis près de vous — et vos rivaux encore plus près : après sa libération et son élection en tant que président, Nelson Mandela a placé ses anciens geôliers et rivaux à des postes importants de son gouvernement, car il préférait qu’il travaille pour lui et proche de lui plutôt loin de lui et contre lui.
  6. Soignez l’apparence — et n’oubliez pas de sourire : la forme est tout aussi importante que le fond. Ainsi, il est important de garder le sourire et soignez son apparence même dans des situations de colère ou de tristesse.
  7. Rien n’est noir ou blanc : Mandela ne croyait pas que quelque chose était soit bien soit mal. Il recherchait toujours la nuance, et ce même lorsqu’il s’agissait de l’apartheid.
  8. Partir c’est aussi diriger : Nelson Mandela a déjà proposé des idées qui n’ont pas été convaincantes. Un bon leader soit savoir lâcher une mauvaise idée et reconnaître qu’il s’est trompé.
Ces différentes leçons sont aujourd’hui un héritage très précieux pour toutes les personnes souhaitant s’inspirer du leader sud-africain et développer à son tour son propre leadership.
Nous vous recommandons ces autres pages :

les leaders historiques winston churchill

les leaders historiques abraham lincoln

Profilage : google_analytics