les leaders historiques steve jobs

les leaders historiques martin luther king

Leadership : Mahatma Gandhi, père fondateur de la non-violence

Mohandas Karamchand Gandhi, dit le Mahatma Gandhi, figure parmi les plus grands leaders de l'Histoire. Le monde entier tient aujourd’hui ce fait pour acquis. Considéré comme le père fondateur ainsi que le représentant majeur de la doctrine de la Non-violence, il a consacré sa vie à l’émancipation de l’Inde. Il a d'ailleurs mené son pays à l’indépendance, proclamée le 15 août 1947, et ce sans recourir à la violence. Son courage et son leadership lui ont valu de figurer au panthéon des plus grandes personnalités du XXe siècle. Retour sur les moments-clés de la vie du Mahatma.
Les leaders historiques : Mahatma Gandhi-1
Les leaders historiques : Mahatma Gandhi-1

Qui était le Mahatma Gandhi ?

Issu d’une famille de riches commerçants, Mohandas Karamchand Gandhi naît le 2 octobre 1869 à Porbandar, en Inde. Il fait des études de droit à Londres, dans le but de devenir avocat. Une fois ses études terminées, il part en 1893, à l’âge de 24 ans, pour l’Afrique du Sud, où une compagnie indienne lui propose une mission d'un an. Il y restera au final pendant 20 ans, en tant qu'avocat et activiste politique, avant de revenir en Inde, son pays natal.

Gandhi en Afrique du Sud : premières luttes pour les droits des Indiens

En terre sud-africaine, un incident lors d’un voyage en train, où il est traité de « sale coolie » et expulsé d’un wagon de première classe à cause de sa couleur de peau, va être l’élément déclencheur de sa « lutte non-violente active » contre les discriminations et les injustices sociales.
En Afrique du Sud, il s’érige en défenseur des droits de la communauté indienne, alors opprimée et discriminée par le gouvernement d’apartheid sud-africain. C’est ainsi qu’il invente le concept de Satyagraha (satya = vérité, et agraha = attachement, obstination), un terme sanskrit qui signifie « attachement ferme à la vérité » ou « force de la vérité ». Il s’agit d’une doctrine originale qui consiste en une résistance à l’oppression par des actions de désobéissance civile de masse, active et non violente.
Gandhi sera à la tête de nombreuses actions non violentes, qui lui vaudront plusieurs séjours en prison. Mais dans le même temps, il réussit à rallier à sa cause plusieurs dizaines de milliers d'Indiens d’Afrique du Sud. Ses actions finissent finalement par payer : devant l'extension du mouvement, le gouvernement britannique accepte d’abolir l’ensemble des lois discriminatoires envers les Indiens, en Afrique du Sud, le 30 juin 1914.

Gandhi en Inde : combats emblématiques pour l’indépendance du pays

Gandhi retourne dans son pays natal en 1915, où il est accueilli en héros, fort du succès de sa lutte en Afrique du Sud. En Inde, le peuple le baptise, dès 1918, Bapu (père) et Mahatma (Grande âme). Le Mahatma faisant référence à une grande âme qui guide l'humanité
Au cours des années suivantes, le Mahatma mène des manifestations et des grèves dans tout le pays, en vue de venir en l’obtention de l’indépendance de l’Inde. Retour sur quelques dates-clés qui retracent son combat pour l'indépendance de l'Inde (1915-1945).
  1. En mai 1915, mise en place d'un ashram par le Mahatma : Gandhi fonde son ashram dans la banlieue d'Ahmedabad en Inde. Dans ce modèle social et économique de village autosuffisant, logent 25 hommes et femmes qui font vœu de vérité, de célibat, d’ahimsa (qui signifie littéralement « non-violence », « respect de la vie » et « bienveillance »), de pauvreté, et de servir le peuple indien.
  2. En 1917, abolition de l’engagisme des coolies : Gandhi précipite l’abolition de l’engagisme des coolies, Indiens qui travaillent dans des conditions proches de l’esclavage dans les colonies anglaises et françaises.
  3. En 1918, les satyagrahas du Champaran et du Kheda : Gandhi organise, au Champaran (Bihar) et au Kheda (Gujarat), la résistance civique pour des dizaines de milliers de fermiers sans terres et des petits propriétaires pauvres, opprimés par les grands propriétaires, britanniques pour la plupart. Il obtient de ces derniers la signature d'un accord jouant en faveur des paysans opprimés. Cette victoire étend la célébrité de Gandhi à l'Inde entière. C’est à partir de là que, pour le peuple indien, Gandhi devient Bapu (Père) et Mahatma (Grande âme).
  4. Le 13 avril 1919, le massacre d'Amritsar : en mars et avril 1919, Gandhi et ses troupes protestent contre le Rowlatt Act, un projet de loi donnant au gouvernement britannique le pouvoir d'emprisonner arbitrairement les agitateurs. Des heurts avec les soldats indiens du Raj britannique (régime colonial britannique) ont lieu, et font officiellement 379 tués et 1 100 blessés parmi les manifestants. Cet évènement, aussi appelé le massacre d'Amritsar, engendre un fort sentiment de colère en Inde, et va initier la chute du Raj britannique.
  5. En décembre 1921, la Swaraj : Gandhi devient le dirigeant exécutif du parti du Congrès national indien (aussi appelé Parti du Congrès), et se concentre sur la Swaraj, une notion qui désigne l’indépendance complète de l'Inde.
  6. En 1922, appel à la « non-coopération » : dans le cadre du mouvement Swadeshi qui œuvre pour l'indépendance de l'Inde, Gandhi appelle les Indiens au boycott de tout ce qui est britannique (vêtements, marchandises, titres et honneurs, etc.). Largement suivi, ce mouvement dit de « non-coopération » est un franc succès. Toutefois, suite à des affrontements mortels dans la ville de Chauri Chaura en 1922, Gandhi décide de stopper le satyagraha.
  7. En mars 1030, la « Marche du sel » : Gandhi lance un autre satyagraha connu sous l’appellation de « Marche du sel », pour protester contre la taxe salière. Des milliers d'Indiens participent à la marche, et parcourent une route longue de 400 km. Cette manifestation entraîne l'arrestation de 60 000 personnes.
  8. En 1935, indépendance partielle de l'Inde : les colons britanniques accordent l'indépendance partielle à l'Inde. Ce qui n'est pas du goût de Gandhi qui poursuit sa lutte pour l'indépendance totale de son pays. Jawaharlal Nehru, futur Premier ministre indien, lutte à ses côtés.
  9. Le 8 août 1942, lancement du mouvement Quit India ou « quittez l'Inde » : Gandhi lance le mouvement Quit India ou « quittez l'Inde », qui appelle à une grève générale réclamant des colons britanniques l'indépendance immédiate de l'Inde. Des milliers d'Indiens répondent à son appel à la désobéissance civile non-violente. Les Britanniques répliquent aussitôt par des arrestations massives de près de 100 000 personnes à travers tout le pays. Le parti du Congrès national indien est interdit. Le Mahatma et Jawaharlal Nehru se feront emprisonner à plusieurs reprises jusqu'en 1945. Malgré la répression violente du mouvement, Quit India atteint tous ses objectifs.
  10. Les 14 et 15 août 1947, indépendance de l'Inde et création du Pakistan : l'Empire britannique des Indes est divisé en deux dominions indépendants : l'Union indienne, à majorité hindoue, et le Pakistan, à majorité musulmane. L'État du Pakistan est créé le 14 août 1947, et l'Inde accède à l'indépendance le 15 août 1947.
  11. Le 30 janvier 1948, assassinat de Gandhi : tenant Gandhi, à tort, pour responsable de la partition de la nation indienne en deux pays distincts (Inde et Pakistan), Nathuram Godse, un extrémiste hindou, tire plusieurs balles sur le Mahatma et le touche mortellement, lors d’une prière publique à New Delhi. Godse sera jugé et condamné à mort en novembre 1949. Deux millions d'Indiens assistent aux funérailles du Mahatma Gandhi.
Les leaders historiques : Mahatma Gandhi-2
Les leaders historiques : Mahatma Gandhi-2

Mahatma Gandhi, un modèle d'inspiration pour les plus grands leaders

Dirigeant politique élevé de son vivant au rang de guide spirituel de toute une nation, le Mahatma Gandhi (Mohandas Karamchand Gandhi) continue dinspirer de nombreux mouvements de libération et de défense des droits civiques à travers le monde.
Gandhi dit un jour : « La non-violence est la plus grande force que l’humanité ait à sa disposition. Cette arme renferme bien plus de puissance que l'arme la plus destructrice qui ait jamais été conçue par l'ingéniosité de l'Homme. »
Sa philosophie a inspiré tous les grands leaders historiques de la lutte non-violente, comme Martin Luther King ou Nelson Mandela. Et parmi les plus grands leaders des 20e et 21e siècles voyant en Mahatama Gandhi un modèle d'inspiration et un héros figurent, entre autres, Barack Obama, le Dalaï-Lama, Albert Einstein et Steve Jobs.
Nous vous recommandons ces autres pages :

les leaders historiques steve jobs

les leaders historiques martin luther king

Profilage : google_analytics