les leaders historiques nelson mandela

les leaders historiques bill gates

Abraham Lincoln, où l’histoire d’un leadership politique sans failles

Pour devenir un grand leader, il suffit parfois de s’inspirer du parcours de certaines personnalités publiques, notamment lorsque ces dernières ont marqué le monde et l’histoire de leur empreinte. Parmi les exemples que l’on peut citer, le milieu politique américain possède quelques figures de premier ordre. C’est le cas d’Abraham Lincoln, qui fait sans aucun doute partie des hommes au leadership incontestable, comme il le prouve tout au long de sa présidence. Considéré par beaucoup comme le plus grand Président des États-Unis, Lincoln n’a de cesse de faire de sa lutte contre l’esclavage son cheval de bataille. Premier président élu du parti républicain, son arrivée au pouvoir n’est pourtant pas sans conséquence, puisque cela mène son pays à la guerre de Sécession.
Quel est le parcours de leader d’Abraham Lincoln ? Comment a-t-il pu instaurer l’un des plus grands leaderships de l’histoire ? Découvrons-en plus sur cet homme politique incontournable.
Les leaders historiques : Abraham Lincoln-1
Les leaders historiques : Abraham Lincoln-1

Le parcours politique et humaniste d’Abraham Lincoln

Issu d’une famille modeste de cultivateurs, Abraham Lincoln grandit dans un environnement où l’égalité est une valeur importante malgré la ségrégation ambiante. Bien qu’il ne fasse pas de grandes études, l’homme profite de ses capacités intellectuelles hors normes pour s’ouvrir au monde, notamment par le biais de la lecture. Autodidacte en de nombreux domaines, Lincoln se lance dans la politique locale, en tentant d’intégrer l’assemblée d’État de l’Illinois. Malgré son échec, l’éloquence dont il fait preuve et ses talents d’orateur ne laissent personne indifférent.
C’est après un 2e essai, un peu plus de 2 ans plus tard, qu’il parvient cette fois à être élu et à conserver sa place pendant près de 8 ans. Très vite, il annonce ses convictions et sa vision, en condamnant l’extension de l’esclavage, tout en essayant de rallier l’opinion populaire à sa cause avec des discours nuancés. Durant son mandat à l’assemblée de l’Illinois, il en profite pour devenir avocat, là encore de manière totalement autodidacte, et acquérir très vite une réputation dépassant les frontières de son État. En 1846, sa renommée lui permet finalement d’accéder à la Chambre des représentants, où il reste pendant 2 ans.

Une lutte sous-jacente contre l’esclavage

Le mandat de Président des États-Unis d’Abraham Lincoln est plus que tout marqué par sa lutte contre l’esclavage. En effet, après son mandat à la Chambre des représentants, il décide de rejoindre les rangs du parti républicain nouvellement créé, jusqu’à en devenir son leader lors de l’élection sénatoriale de 1858. Malgré sa défaite, son discours convainc de nombreux électeurs du nord du pays, permettant ainsi au parti républicain de gagner en notoriété. Inévitablement, sa réputation finit par le mener à l’élection présidentielle de 1860 et à son élection de président des États-Unis, même s’il doit pour cela promettre de ne pas abolir l’esclavage et de seulement interdire son extension.

La tourmente d’un leader qui divise l’opinion

Malheureusement, l’élection d’Abraham Lincoln au poste le plus important des États-Unis n’est pas vue d’un très bon œil par une certaine partie de la population, à savoir celle qui souhaite conserver les avantages de l’esclavage. Considérant que le peuple noir va pouvoir s’émanciper à plus ou moins long terme, ces opposants débutent ce que l’on connaît aujourd’hui comme la guerre de Sécession. Le nord de l’Amérique se retrouve alors divisé en deux territoires : l’Union, au nord du pays, et les États Confédérés d’Amérique, au sud du territoire. La présidence de Lincoln est donc marquée par ce conflit sans précédent, même si ce dernier met tout en œuvre pour que son pays redevienne uni.

La fin d’un leader visionnaire

Malgré la guerre qui fait rage, Abraham Lincoln se dresse contre l’opposition, en rédigeant une proclamation d’émancipation applicable au 1er janvier 1863, et dans laquelle il déclare que tous les esclaves du pays sont désormais libres. Réélu président des États-Unis en novembre 1864, l’homme politique profite de la faiblesse stratégique des armées sudistes pour donner le coup de grâce de la guerre, en reprenant la capitale du camp confédéré, Richmond. Hélas, Abraham Lincoln paye au prix fort sa place de leader et de figure anti-esclavage, puisqu’il est assassiné par un partisan sudiste le 14 avril 1865.
Les leaders historiques : Abraham Lincoln-2
Les leaders historiques : Abraham Lincoln-2

Les grandes clés du leadership d’Abraham Lincoln

Pendant tout le temps de sa présidence, Abraham Lincoln montre toute l’étendue de ses capacités de leader, que ce soit par le biais de ses discours ou tout simplement par la force de sa position politique. Encore aujourd’hui, l’homme est un exemple de leadership, grâce aux grandes clés de son mandat :
  1. l’empathie ;
  2. la communication ;
  3. la motivation ;
  4. la confiance ;
  5. l’ouverture d’esprit.
Les clés du leadership de Lincoln : l’empathie
Avant toute chose, la présidence d’Abraham Lincoln s’est démarquée par l’empathie de l’homme envers son lectorat politique, mais également envers une partie de la population laissée pour compte. Malgré un contexte favorable à l’esclavage, celui-ci a su gagner le respect de nombreux citoyens. Son autodidaxie a certainement joué un rôle primordial dans ses compétences de leader, puisque contrairement aux anciens présidents américains, pour la plupart issus de l’armée, Lincoln a connu de près la population et son quotidien.
Les clés du leadership de Lincoln : la communication
Le mandat de Lincoln à la présidence des États-Unis n’aurait pas été le même sans sa capacité à communiquer et à se connecter avec les citoyens. Encore aujourd’hui, son éloquence est réputée partout dans le monde, puisqu’il semble que celui-ci pouvait emporter l’adhésion du public en quelques minutes. Or, être un leader passe en grande partie par cette capacité de communication, ce qui explique pourquoi le 16e Président du pays est toujours cité comme exemple dans le cadre des formations en leadership.
Les clés du leadership de Lincoln : la motivation
L’une des qualités qui caractérisent le plus Abraham Lincoln reste sans aucun doute sa motivation perpétuelle à défendre ses idées et sa vision. Pourtant, il n’a pas eu la tâche facile, jusqu’à donner sa vie pour ses convictions. Une fois de plus, c’est ce type de compétences que l’on attend d’un grand leader, puisque partager et diffuser la passion d’un projet ou d’une idée est vital pour obtenir l’adhésion d’une équipe et de ses membres.
Les clés du leadership de Lincoln : la confiance
Tout leader se doit d’avoir la confiance des personnes qui l’entourent, et c’est même une qualité obligatoire du leadership. Selon la légende, la femme de Lincoln elle-même aurait rappelé à son mari que personne n’était autant aimé que lui par le peuple, et qu’il se devait de ne pas gaspiller ce pouvoir. Il s’agit finalement d’un aspect essentiel de la présidence d’Abraham Lincoln, puisque ce dernier a toujours inspiré confiance à ses électeurs, comme le prouve sa réélection juste avant son assassinat.
Les clés du leadership de Lincoln : l’ouverture d’esprit
Enfin, si l’on devait qualifier le leadership de Lincoln, cela passerait également par son ouverture d’esprit, y compris face à la critique et au débat. En effet, durant son mandat de Président des États-Unis, l’homme politique n’a pas pu prendre le parti des noirs comme il le voulait, et a toujours tenté de nuancer son discours, en fonction des opinions populaires, pour parvenir à ses fins. Régulièrement, Abraham Lincoln n’a pas hésité à modifier ou à revenir sur certaines de ses déclarations, afin de tenir compte de l’avis du peuple américain, tout en conciliant sa vision avec les idées de l’époque.
Nous vous recommandons ces autres pages :

les leaders historiques nelson mandela

les leaders historiques bill gates

Profilage : google_analytics