definition theories leadership

Le leadership : comment le reconnaitre et le développer ?

Le leadership est une notion dont il est généralement fait référence en développement personnel, mais également en management. Dans l’esprit collectif, il correspond bien souvent à un concept assez difficile à définir précisément. Tantôt perçu comme une qualité intrinsèque naturellement acquise par les leaders, tantôt perçu comme une qualité à améliorer pour optimiser son leadership, ce concept mérite bien souvent des éclaircissements quant à sa définition.
Qu’est-ce que le leadership ? Est-ce qu’on peut améliorer son leadership ? Quels sont les meilleurs exemples de leaders ayant réussi leur projet et leur mission ? Outre ces questions, il est également difficile de savoir si l’on possède dès à présent toutes les prérogatives pour être un bon leader et sinon comment optimiser son leadership. Voici des éléments de réponses qui pourront grandement vous aider à atteindre vos objectifs concernant votre leadership…
Leadership - Tout savoir sur le leadership-1
Leadership - Tout savoir sur le leadership-1

Le leadership : qu’est-ce que c’est ?

Il existe de nombreuses définitions et théories sur le leadership. Et pour cause, ce concept comprend de nombreuses facettes que ce soit dans la personnalité même du leader que dans les actions propres à l’exercice du leadership. Voici plusieurs approches qui vous permettront de comprendre davantage ce qu’englobe cette notion.

Ne pas confondre leadership et management

Pour y voir un peu plus clair sur la notion de leadership, il peut être opportun de comprendre au préalable ce que n’est pas le leadership. Tout d’abord, la confusion entre le leadership et le management est généralement bien ancrée dans la pensée collective. Cette confusion peut notamment s’expliquer par le rapport étroit qu’entretient le management et le leadership. En effet, il sera bien souvent demandé de la part d’un manager d’être également un leader. Cependant, il est essentiel de garder à l’esprit qu’un manager n’est pas forcément un leader et à contrario qu’un leader n’est pas forcément un manager.
Le manager est généralement désigné à ce poste par ses supérieurs hiérarchiques et a pour fonction de manager les différentes équipes dont il est responsable. Pour cela, il suivra les directives et les objectifs posés par l’entreprise qui le recrute.
Un leader quant à lui va bien souvent au-delà des simples objectifs posés par son entreprise. Il cherchera à dépasser ses propres limites ainsi que celles de son équipe afin d’atteindre des résultats toujours plus ambitieux. Le leadership est donc davantage un état d’esprit qu’un poste à pourvoir dans une entreprise.

Les qualités intrinsèques d’un leader

Un leader se dénote de par ses qualités et ses actions. Il fait preuve d’une volonté à toute épreuve d’atteindre ses objectifs en respectant les valeurs qui lui sont chères. Dès lors, les principales qualités d’un leader sont :
  • d’avoir une confiance en soi qui permet au leader d’obtenir une certaine autorité quant aux valeurs et aux objectifs qu’il souhaite transmettre à son équipe ;
  • de faire preuve d’ouverture d’esprit afin de favoriser la communication avec ses collaborateurs et faire bon usage des compétences et des connaissances de chacun ;
  • de faire preuve d’empathie afin d’obtenir la confiance de ses collaborateurs et d’adapter son discours selon les sensibilités de chacun ;
  • d’être exemplaire pour devenir une figure d’autorité qui ne sera pas affaiblie par un comportement fautif pouvant entraîner la désapprobation de ses collaborateurs ;
  • d’être indépendant et responsable face à ses choix et ses actions afin notamment de ne pas remettre en cause son leadership ;
  • de croire en ses projets et en ses valeurs afin de pouvoir convaincre ses collaborateurs de le suivre dans ses projets.
Cette liste de qualités propres à un leader n’est pas exhaustive. En outre, certaines de ces qualités seront acquises naturellement par un leader. D’autres de ces qualités devront s’acquérir au fur et à mesure de l’expérience et des connaissances acquises par la personne voulant améliorer son leadership.

Devenir un leader grâce à l’ikigai

Trouver sa raison d’être et devenir un leader avec l’ikigai représente un projet de vie que nourrissent de plus en plus d’entrepreneurs et de salariés.
Pourquoi l’ikigai ? Une des raisons avancées est que cette philosophie de vie japonaise propose un axe qui est davantage centré sur l’humain et sur ses aspirations. Cette approche est donc relativement différente des pratiques bien connues dans le management ou dans d’autres secteurs propres à la productivité au travail.
Comme vu précédemment, le leadership repose notamment sur la confiance en soi ainsi que sur la confiance en ses valeurs et aux projets qu’on souhaite développer. Partant de là, toute personne qui nourrit de grands projets sans pour autant prendre soin de son état d’esprit et de sa santé en général présentera davantage de difficultés à atteindre ses objectifs. La charge mentale et la fatigue accumulée pourront compromettre la réussite de son projet.
L’ikigai permet de mettre en exergue la raison d’être d’une personne qui souhaite à la fois évoluer autant dans sa vie personnelle que professionnelle. Pour ne plus délaisser sa vie personnelle au profit de son travail, l’ikigai vous invite notamment à vous poser plusieurs questions sur :
  • ce que vous aimez faire dans la vie ;
  • les domaines dans lesquels vous êtes doué ;
  • les actions pour lesquelles vous pouvez être rémunéré ;
  • ce que la société exprime comme besoins.
Par conséquent, au-delà du profit et des objectifs purement chiffrés que présentent généralement la plupart des entreprises, l’ikigai propose une approche différente. Cette philosophie de vie met en valeur les compétences et les envies propres de la personne qui souhaite développer un projet. Cette approche sur la raison d’être réveille en bien des personnes un certain talent à exercer leur leadership.
Ainsi, l’ikigai permet de renforcer la confiance en soi et de trouver sa voie aussi bien dans le milieu du travail que dans sa vie personnelle. Il s’agit d’une méthode de plus en plus privilégiée pour développer son leadership en axant la réussite de ses projets sur le sens que l’on veut donner à sa vie.

Quelles sont les compétences comportementales à développer pour être un bon leader ?

Le leadership repose en grande partie sur l’état d’esprit. Partant de ce postulat, les compétences centrées sur l’humain prennent une part importante pour devenir un bon leader.
Ces compétences prennent souvent l’appellation de soft skills. Les soft skills représentent les compétences dites « douces », c’est-à-dire les compétences propres au comportement humain. Ces compétences ne sont donc pas axées uniquement sur l’accumulation de connaissances et de compétences enseignées dans une école ou lors d’une formation. Il s’agit ici de revaloriser les capacités propres à l’humain ne pouvant être remplacées par un logiciel ou par un robot par exemple.
Bon nombre d’entreprises et notamment de recruteurs prennent aujourd’hui en considération ces soft skills afin de départager des candidats ayant un parcours professionnel similaire.
Quels sont les soft skills d’un bon leader ? Pour devenir un bon leader, plusieurs soft skills sont généralement mis en valeur tels que :
  • la confiance en soi et en ses projets ;
  • l’empathie ;
  • l’intelligence émotionnelle ;
  • la créativité ;
  • l’audace ;
  • le sens du travail collectif ;
  • la curiosité.
Ceci n’est qu’une liste des principaux soft skills généralement appréciés chez les leaders renommés. Cependant, d’autres soft skills peuvent être tout à fait adaptés pour devenir un bon leader. Voyons plus en détail chacune de ces compétences présentées ci-dessus.

La confiance en soi et en ses projets

Comme expliqué précédemment, la confiance en soi est un état d’esprit à travailler prioritairement pour devenir un bon leader. En effet, il sera difficile pour une personne d’exercer son leadership face à ses collaborateurs si celle-ci ne croit pas elle-même en sa légitimité à être un leader et en sa capacité à mener à bien un projet.
Par conséquent, ce qui différencie un leader d’un non-leader est sa capacité à développer et à concrétiser un projet en gardant une motivation sans faille et en initiant les actions nécessaires. Par conséquent, la confiance en soi s’avère essentielle pour exercer son leadership.
Leadership - Tout savoir sur le leadership-2
Leadership - Tout savoir sur le leadership-2

L’empathie

L’empathie est quelquefois perçue comme un trait de caractère pouvant affaiblir la personne qui le présente. L’empathie peut être ainsi souvent associée à un excès de sensibilité face aux réactions des autres. Pourtant, l’empathie est loin d’être une faiblesse. Elle est au contraire une force pour exercer son leadership. En effet, le leadership repose notamment sur la faculté de pouvoir convaincre et amener d’autres personnes à adhérer à ses valeurs et à ses projets.
En outre, le leadership est avant tout un échange qui ne peut s’exprimer à son plein potentiel sans une reconnaissance des points de vue et des sensibilités de chacun des collaborateurs de la part du leader. Partant de là, l’empathie est un trait de caractère que doit développer un leader afin de pouvoir comprendre ses collaborateurs. Il pourra ainsi adapter ses choix et ses actions en conséquence des réactions et des sensibilités de ses collaborateurs.

L’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle doit ici se comprendre comme la capacité à pouvoir contrôler ses émotions et ne pas se laisser submerger par elles. Pour vous donner un exemple concret, il sera bien souvent reproché à un leader d’avoir des excès de colère suite à une situation imprévue avant d’avoir tenté de trouver une solution adaptée.
Outre la colère, la peur et le stress peuvent également être des émotions qu’il est bon de contrôler lorsqu’on souhaite exercer son leadership. En effet, il sera généralement attendu d’un leader d’être celui qui ne se laisse pas aller à la colère, à la peur ou au stress dès le premier problème venu. Rester maître de ses émotions est bien souvent indispensable pour trouver une solution adaptée dans les meilleurs délais tout en exerçant son leadership.

La créativité

Un leader sans créativité ne pourra exploiter pleinement son leadership. En effet, un leader se démarque de ses collègues grâce notamment à sa capacité à innover et à proposer des projets originaux et ambitieux.
La créativité doit donc être encouragée pour devenir un leader.

L’audace

L’audace doit être perçue ici comme la faculté à oser faire des propositions qui sont peu formulées en règle générale. Un leader doit oser prendre des initiatives et des actions que d’autres de ses collaborateurs n’oseront pas naturellement assumer.
C’est en partie grâce à cet élan basé sur l’audace qu’un leadership est reconnu au sein d’une équipe.

Le sens du travail collectif

La position de leader sans collaborateurs avec qui travailler n’a pas grand sens en soi. En effet, un leadership ne peut exister sans un cercle de personnes attirées et convaincues par les valeurs et les projets initiés par le leader.
Par conséquent, le leader doit en retour développer un sens du travail collectif afin de pouvoir manager son équipe de collaborateurs. Il devra ainsi prendre en considération les demandes et les points de vue de ses collaborateurs tout en gardant à l’esprit les objectifs à atteindre.

La curiosité

« La curiosité est un vilain défaut ». Une fois n’est pas coutume, ce dicton connu de tous ne trouvera pas écho au sein du leadership. En effet, la curiosité dans ce cas est loin d’être un vilain défaut, bien au contraire ! Un leader doit être curieux afin de proposer des choix innovants qui permettent de répondre à des problèmes jusqu’à présent laissés sans solution.
En outre, pour exercer son leadership sur les autres il est essentiel d’être en permanence ouvert à d’autres propositions et à d’autres connaissances que celles déjà acquises. En effet, le leadership n’est pas une qualité figée, mais doit être en permanence entretenu notamment à travers la curiosité d’apprendre de soi et d’apprendre des autres.

Quelles sont les actions à mettre en place pour développer son leadership ?

Le leadership peut être inné chez certaines personnes. Cependant, ce n’est pas une fatalité si plusieurs des aspects essentiels du leadership manquent à l’appel. En effet, il est possible de développer son leadership à travers différentes actions qui permettront de mettre en exergue les qualités propres du leader en devenir.
Mais alors : comment développer son leadership ? Pour développer son leadership, il est essentiel de se concentrer sur les actions qui sont généralement attendues de la part d’un leader. Parmi ces actions se retrouve le fait de :
  • communiquer de manière efficace afin d’obtenir l’adhésion de ses collaborateurs pour faire avancer un projet commun ;
  • prendre des initiatives qui pourront amener la reconnaissance du leadership et qui permettront de réaliser des actions concrètes concourant à la réussite d’un projet commun ;
  • défendre ses idées face à des doutes ou à des oppositions de ses collaborateurs en prônant une communication efficace et respectueuse basée sur des arguments clairement présentés et détaillés ;
  • repérer les compétences de chacun afin de motiver et d’encourager ses collaborateurs dans la réalisation de tâches qu’ils peuvent exercer avec talent ;
  • oser innover concernant l’organisation et le mode de travail au sein d’une équipe pour tester des méthodes de travail plus efficaces en accord avec le projet à développer et les compétences de chacun.
D’autres compétences peuvent également être développées pour améliorer son leadership. La méthode ikigai notamment peut grandement aider à développer le leadership d’un entrepreneur ou de toute autre personne souhaitant exceller dans un projet professionnel et dans sa vie personnelle.

Les leaders qui ont marqué l’histoire

Nelson Mandela, Winston Churchill, Abraham Lincoln, Steve Jobs, Bill Gates, Mahatma Gandhi ou bien encore Martin Luther King ont tous véhiculé leurs idées et obtenu l’adhésion de leurs pairs grâce à leur leadership.
Ces exemples de leaders historiques montrent à quel point le leadership peut être un puissant outil de communication et d’action. La position de leader peut permettre de sensibiliser des milliers et même des millions de personnes pour obtenir leur adhésion à un projet que l’on souhaite promouvoir. Quel que soit le secteur dans lequel intervient un leader, celui-ci peut réussir à déplacer des montagnes grâce à la puissance de son leadership.
Par exemple, Mahatma Gandhi a su se différencier en prônant la désobéissance non violente. Il a notamment grandement contribué à l’indépendance de l’Inde face à l’Empire britannique et a inspiré de nombreux mouvements concernant la reconnaissance des droits des femmes, la lutte contre la pauvreté, etc.
Abraham Lincoln quant à lui est devenu l’un de ces grands hommes dont on n’oubliera pas le nom. Grâce à son leadership, il a fédéré bon nombre de personnes notamment pour la lutte contre l’esclavage.
Pour ne citer qu’un dernier leader parmi tant d’autres, Steve Jobs a su briller grâce à son approche innovante concernant l’informatique au sens large. Il apporta autant d’importance à la performance qu’à l’esthétisme de ses différents ordinateurs, smartphones, tablettes tactiles et autres produits informatiques… Steve Jobs tient notamment sa réussite de son leadership axé en grande partie sur l’innovation et sa motivation sans faille à atteindre ses objectifs.
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

definition theories leadership

Profilage : google_analytics