leadership maitriser triangle karpman

leadership inscrire dans demarche kaizen

Développer son leadership grâce aux cinq accords toltèques

Neurochirurgien initié au chamanisme, le docteur Miguel Ruiz a décrit comment développer son leadership grâce aux accords toltèques. Selon lui, être un leader requiert de nombreuses qualités, cinq plus précisément. En effet, plus de dix ans après son best-seller sur le développement personnel, « Les Quatre Accords Toltèques », l’auteur mexicain publie « Le Cinquième Accord Toltèque » en collaboration avec son fils.
Alors, comment devenir un leader inspirant et performant grâce aux accords toltèques ? Quels sont ces cinq accords toltèques qui apportent bienveillance, liberté et réussite dans la vie personnelle et professionnelle ? Voici pour quelles raisons respecter les cinq accords toltèques permet de développer son leadership.
Leadership : respecter les 4 accords toltèques-1
Leadership : respecter les 4 accords toltèques-1

Premier accord toltèque : « Que votre parole soit impeccable »

Si l’on ne s’en rend pas tout le temps compte, la parole est pourtant une arme puissante. Tout ce que nous disons a du sens et peut avoir des conséquences sur autrui. Il existe plusieurs façons d’utiliser la parole, mais le premier accord toltèque recommande de l’utiliser avec bienveillance et amour.
Bannir le mensonge et choisir ses mots afin que sa parole soit irréprochable et exemplaire aux yeux de tout le monde. Ainsi, nous ne nous positionnons pas contre les autres, mais avec eux. Par nos paroles, nous disons vrai et nous évitons les conflits. L’auteur propose donc d’arrêter de :
  1. juger les autres ;
  2. parler à leur place ;
  3. colporter des rumeurs sans fondement.
Avec sa famille, ses clients ou ses collègues, prononcer des paroles positives et encourageantes permet d’éloigner la colère et les conflits et permet de vivre de façon plus harmonieuse.

Deuxième accord toltèque : « Quoiqu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle »

Le deuxième accord toltèque aborde la question de l’ego. L’être humain fait souvent face à des attaques personnelles y compris dans le milieu professionnel. L’auteur insiste sur le fait que, quoiqu’il arrive, il ne faut pas en faire une affaire personnelle.
En effet, nous ne sommes en aucun cas responsables du comportement et de la parole d’autrui. Sa parole n’est que le reflet de ses propres émotions et ne traduit en aucune manière nos propres pensées. Même si une personne vous fait une remarque déplacée lors d’une réunion, il ne faut pas y prêter attention. Au contraire, il faut savoir créer une distance avec cette parole.
En appliquant ce deuxième accord toltèque, les conflits disparaissent, la paix intérieure apparaît. De plus, on dégage une certaine sérénité qui rejaillit sur les collègues et les proches. Un leader est un homme qui a confiance en ce qu’il est et qui ne subit pas la parole des autres comme une attaque personnelle.

Troisième accord toltèque : « Ne faites pas de suppositions »

Ne pas faire de suppositions revient à chercher la vérité. Par exemple, votre responsable ne vous a pas choisi pour gérer un dossier important et vous vous demandez pour quelles raisons. Il est tout à fait normal de vouloir connaître la raison de cette décision, mais il est préférable de poser directement la question à votre responsable. Ainsi, vous gagnez du temps et de l’énergie.
Vous gagnez du temps en évitant de faire des suppositions et de vous faire des idées. Vous gagnez de l’énergie en ne véhiculant pas de rumeurs ni de sous-entendus. Ne pas faire de suppositions limite donc le stress et évite de rendre les autres tristes. En effet, les rumeurs colportées au sein d’une entreprise peuvent blesser ceux qu’elles concernent. Dans tous les cas, ces rumeurs instaurent une ambiance malsaine et très néfaste pour la productivité, dans le cadre professionnel, mais aussi dans le cadre personnel. Avoir du leadership, c’est donc instaurer une communication réelle afin de :
  1. parler vrai ;
  2. éviter les conflits ;
  3. bannir la peur.
Miguel Ruiz affirme que la peur peut se transformer en joie si l’être humain décide d’appliquer les accords toltèques.
Leadership : respecter les 4 accords toltèques-2
Leadership : respecter les 4 accords toltèques-2

Quatrième accord toltèque : « Faites toujours de votre mieux »

Faire de son mieux revient à se connaître et à connaître ses collègues. Il n’est pas utile de se faire continuellement des reproches qui commencent par :
  1. « j’aurais dû » ;
  2. « il aurait fallu » ;
  3. « si j’avais su » ;
  4. etc.
Dans une entreprise, ces phrases sont souvent employées, mais elles sont restrictives et n’appartiennent pas à un leader. Avoir du leadership, c’est reconnaître les capacités de chaque membre de l’équipe. Un manager doit confier un travail juste à ses équipes. Elles auront alors le sentiment d’être utiles et performantes. Le manager qui a conscience de la valeur de ses collaborateurs est un manager qui développe son leadership.
« Faites toujours de votre mieux » signifie : acceptez-vous tel que vous êtes et acceptez autrui tel qu’il est. Ainsi, vous ressentirez de la joie, car vos attentes seront justes envers vous-même et envers vos collègues. Vous serez investi pleinement dans chacune de vos actions et vous n’aurez aucun regret. Votre quotidien en entreprise ne sera plus subi, mais une réelle source de joie et de satisfaction. Pour Miguel Ruiz, pratiquer la voie toltèque revient à maîtriser le rêve de sa vie. De plus, les croyances des Toltèques permettent de transformer la peur en joie, comme nous l’avons vu.

Cinquième accord toltèque : « Soyez sceptique, mais apprenez à écouter »

L’auteur Miguel Ruiz s’était arrêté à ces quatre accords dans son premier livre « Les Quatre Accords Toltèques ». Mais, quelques années plus tard, poursuivant sa mission, il publie un cinquième livre : « Le Cinquième Accord Toltèque ».
Ce dernier accord toltèque présenté par Miguel Ruiz porte sur le discernement : « Soyez sceptique, mais apprenez à écouter ». Apprendre à écouter est une réelle vertu dans la société, dans la vie personnelle et dans la vie professionnelle. Pour l’auteur, cet accord signifie écouter son collègue sans l’interrompre et prendre le temps d’entendre ses mots. Ainsi, un leader va pouvoir remettre en question des vérités ancrées au sein d’une entreprise ou d’un groupe. Il fera preuve de discernement, de lucidité, de tolérance et de partage.
C’est une nouvelle façon de faire travailler son esprit puisqu’il s’agit de remettre en question ce que l’on dit et ce que l’on entend. Même les croyances les plus anciennes peuvent ainsi être étudiées et analysées sous un angle de vue différent.

Mettre en pratique les accords toltèques décrits par Miguel Ruiz

Ces accords toltèques permettent de développer son leadership, mais il n’est pas évident de les appliquer. En effet, appliquer les cinq accords toltèques demande de la rigueur et de la bienveillance envers soi et les autres. Il s’agit d’éloigner des croyances et de bannir la peur et la souffrance de son quotidien. En réalité, les accords toltèques sont un véritable chemin de vie qui conduit à la sérénité, à la sagesse et à la performance.
En entreprise, avoir du leadership se travaille chaque jour. Ce n’est pas un rêve inatteignable, mais bien un objectif qu’un manager peut atteindre. Pour y parvenir, il faut s’imprégner des accords toltèques et répondre à différentes questions.
  1. Est-ce que ma parole est impeccable ?
  2. Est-ce que j’en fais une affaire personnelle ?
  3. Est-ce que je fais des suppositions ?
  4. Est-ce que je fais de mon mieux ?
  5. Est-ce que je fais preuve de discernement ?
Il est également possible de se faire accompagner grâce à des séances de coaching. Le coaching personnel est une autre manière d’aborder le leadership en entreprise. Le professionnel du coaching apporte son regard extérieur et permet de répondre plus facilement aux questions posées par l’auteur mexicain.
En conclusion, les cinq accords toltèques permettent à une personne de développer son leadership, car ils apportent amour, bienveillance, discernement et ouverture d’esprit. En les suivant, un leader sait apprécier à sa juste mesure chaque membre de son équipe ainsi que ses propres capacités. Il devient une personne qui inspire confiance au sein de la société et ses pensées sont empreintes de vérité et de liberté, deux valeurs fondamentales dans le monde. D’ailleurs, le sous-titre du best-seller écrit par Miguel Ruiz est : « Maîtrisez le rêve de votre vie ».
Nous vous recommandons ces autres pages :

leadership maitriser triangle karpman

leadership inscrire dans demarche kaizen

Profilage : google_analytics