leadership respecter 4 accords tolteques

exemples leaders historiques

S’inscrire dans la démarche Kaizen pour développer son leadership

Une entreprise doit pouvoir rester compétitive. Le rôle d’un leader c’est-à-dire le dirigeant de cette entreprise est alors de mettre en place des stratégies pour pouvoir améliorer les services et les offres proposés à sa clientèle afin de ne pas se laisser distancer par la concurrence. Il existe de nombreuses stratégies de développement disposant d’un niveau d’efficacité plus ou moins important.
Parmi ces stratégies, le Kaizen management souvent rattaché au lean management fait de plus en plus ses preuves. Cette méthode japonaise reposant sur une amélioration continue peut aider les dirigeants à développer leur leadership.
Vous avez l’impression que votre entreprise tourne au ralenti ? Vous souhaitez mettre en place des stratégies pour ne pas laisser de la place à votre concurrence ? S’inscrire dans la démarche Kaizen est alors la solution.
Leadership : s'inscrire dans la démarche Kaizen-1
Leadership : s'inscrire dans la démarche Kaizen-1

Qu’est-ce que la démarche Kaizen ?

Le mot japonais kaizen (改善) fusionne deux termes : kai qui signifie « le changement » et zen se traduisant par « meilleur ». Ainsi, il est assez facile de comprendre ce que signifie le terme kaizen : un chancgement pour être meilleur.

Kaizen : une méthode d’amélioration continue en limitant le gaspillage

Plus concrètement, le Kaizen est une méthode d’amélioration continue, un processus d’évolution reposant sur un principe général : réaliser des petites améliorations répétées. Ainsi, le Kaizen s’oppose à la méthode kaikaku qui privilégie le gros investissement pour modifier complètement une entreprise et ses processus.
Au contraire, le Kaizen fonctionne pas à pas, lentement mais surement. C’est ainsi une méthode douce et progressive s’opposant aux notions de disruption ou de révolution qui amènent à des changements plus soudains et brutaux.
L’amélioration continue repose à la fois sur :
  1. des petites améliorations individuelles ;
  2. des petites améliorations collectives.
Le but est d’apporter plus de qualité tout en limitant les investissements. C’est en effet l’autre principe important du Kaizen : limiter les dépenses inutiles et limiter le gaspillage en utilisant les ressources présentes.
L’objectif de l’amélioration continue n’est donc pas de tout jeter pour tout recommencer différemment comme il est souvent courant de le voir dans les stratégies occidentales, mais plutôt de se servir de ce qui existe déjà et de l’améliorer pas à pas.

Une méthode basée sur la lenteur ? Pourquoi faire ?

La méthode Kaizen repose sur un principe : effectuer des petits changements répétés sur une longue période. Pourquoi privilégier la lenteur plutôt que le changement drastique ?
La réponse se trouve dans les neurosciences. Le cerveau humain a en effet beaucoup de mal à s’adapter aux changements brutaux. Naturellement, il se méfie et interprète ces changements comme des dangers éventuels. Il aura donc tendance à les rejeter plutôt qu’à les accepter.
Ce phénomène se démontre dans de nombreux aspects de notre vie : il sera plus facile de réaliser des petits objectifs pas à pas qu’un gros objectif d’un seul coup (perte de poids, reprise du sport, apprentissage d’une nouvelle compétence, etc.).
Décomposer un objectif ambitieux en petites taches facile à réaliser permettra d’améliorer les chances de réussite en évitant la résistance cérébrale et en favorisant la fierté ressentie à chaque nouvel accomplissement.

Les grands principes du Kaizen

Adopter une démarche Kaizen implique de :
  1. ne pas viser la perfection : le but de l’amélioration continue se base sur la répétition de petites améliorations ;
  2. toujours se remettre en question : toujours chercher l’amélioration même si quelque chose fonctionne ;
  3. bien hiérarchiser les objectifs : en privilégiant les objectifs faciles, rapides et peu coûteux ;
  4. faire en sorte d’impliquer toute son équipe dans la démarche : chaque personne doit se sentir concernée et écoutée ;
  5. réussir à identifier les problèmes et leurs causes : rien ne sert de régler les symptômes d’un problème sans en chercher l’origine ;
  6. ne pas attendre pour régler un problème : afin d’éviter que les problèmes empirent.

Le Kaizen dans le monde de l’entreprise : histoire du Kaizen au service du leadership

Si le Kaizen est une démarche de développement personnelle, elle est aussi et surtout une stratégie efficace pour le bon fonctionnement des entreprises. Né au Japon dans les années 50, le Kaizen a tout d’abord servi à la reconstruction des entreprises japonaises après la Seconde Guerre mondiale. C’est notamment le cas de l’entreprise Toyota.
Le système Kaizen s’est peu à peu répandu en occident afin d’aider les entreprises à adopter la démarche connue sous le nom de lean management : une amélioration continue de la qualité de production.

Pour que la méthode Kaizen fonctionne en entreprise, deux principes sont fondamentaux :
  1. l’implication de tous les employés quel que soit leur niveau dans la hiérarchie ;
  2. la mise en place d’un programme de motivation en apportant de la reconnaissance aux employés.
Leadership : s'inscrire dans la démarche Kaizen-2
Leadership : s'inscrire dans la démarche Kaizen-2

Comment utiliser le Kaizen et développer son leadership ?

La démarche Kaizen peut être appliquée en entreprise grâce à différentes méthodes telles que :
  1. le cycle PDCA (Plan, Do, Check, Adjust) ;
  2. la méthode des 5 S ;
  3. la méthode des 5 pourquoi ;
  4. les rétrospectives ;
  5. le kanban.

Le cycle Plan, Do, Check, Adjust

Cette méthode est utilisée pour tester les nouveaux produits ou les nouveaux process. Le principe se décompose en 4 étapes :
  1. planifier (Plan) ;
  2. mettre en œuvre (Do) ;
  3. vérifier (Check) ;
  4. ajuster (Adjust).
Cette méthode permet de rapidement tester des changements et vérifier leurs impacts positifs sur le produit ou le process.

La méthode des 5 S

Cette méthode s’intéresse quant à elle à l’amélioration de l’espace de travail et par conséquent à la qualité de vie au travail.
Les 5 S désignent 5 mots japonais :
  1. seiri : débarrasser le superflu de l’espace de travail ;
  2. seiton : ranger et optimiser l’espace de travail ;
  3. seiso : nettoyer l’espace de travail ;
  4. seiketsu : prévenir l’apparition du désordre ;
  5. shitsuke : être rigoureux et constant pour conserver un espace de travail de qualité.

La méthode des 5 pourquoi

Cette méthode permet d’apporter et surtout de trouver des solutions aux problèmes rencontrées en entreprise. Cette méthode des 5 pourquoi permet en effet de trouver la cause des problèmes.
Le principe est de se demander « pourquoi » le problème survient à cinq reprises. Voici un exemple :
Le client ne veut plus travailler avec mon entreprise :
  1. car il n’est plus satisfait de mes prestations ;
  2. car la qualité de mes services a baissé ;
  3. car mes employés sont moins motivés ;
  4. car la cadence de production a augmenté ;
  5. car l’entreprise subit une hausse de l’activité.

D’autres méthodes pour appliquer une démarche Kaizen dans son entreprise

La mise en œuvre de nombreux processus peut être envisagée dans une démarche Kaizen. Il existe en effet de très nombreuses autres méthodes appartenant à la démarche du Kaizen.
C’est notamment le cas de la méthode des rétrospectives qui est un moyen pour les équipes de faire un point ou un bilan sur les projets en cours pour mieux visualiser les objectifs atteints et ceux qu’il reste à accomplir.
La méthode du kanban permet quant à elle de réduire les délais de production grâce à un concept visuel reposant sur la méthode du juste à temps : l’information est donnée de façon ponctuelle plutôt que longtemps à l’avance pour ne pas surcharger l’équipe d’informations inutiles.
Nous vous recommandons ces autres pages :

leadership respecter 4 accords tolteques

exemples leaders historiques

Profilage : google_analytics