Je propose aujourd’hui à votre lecture et à votre esprit critique, un article de mon ami Thierry VITRAT, directeur de Ginkgo développement à Roubaix que je trouve particulièrement pertinent.

 

Si vous aviez besoin d’une « preuve par 9 » pour adhérer à la nécessité d’élaguer les masses d’informations qui nous submergent, cet exemple est fait pour vous !

 

Alerté par la question « Que peut-on encore manger sans craintes de nos jours ? » exprimée par une cliente inquiète, ensemble nous avons procédé à un « élagage » à chaud de l’information « Méfiez-vous du pamplemousse ! », relayée par tous les médias aux premiers jours de septembre. GINKGO vous propose une démarche de décodage indispensable dans notre environnement hyper communiquant, applicable à de nombreuses situations et notamment en entreprise.

 

 

 

Acte 1 : l’interpellation émotionnelle

 

Le contraste entre la photographie attirante et le titre d’alerte d’une menace omniprésente est un modèle du genre. Au calme, réceptif à vos sensations physiques, vous pouvez ressentir une tension interne : « Quel nouveau danger me menace encore… ? ». La mécanique de la manipulation inconsciente est en place, vous n’avez plus de recul car l’émotion domine…

 

Acte 2 : La puissance de la rationalité

 

Heureusement, le sous-titre libérateur arrive à la rescousse ! La magie des mots qui renforcent les croyances salvatrices de 98% des lecteurs, apparaît : « revue médicale française indépendante… », nous sommes en confiance, ce sont des gens biens, et de chez nous… ! L’acceptation de l’inéluctable coule de source, c’est « scientifiquement prouvé » !

 

Acte 3 : L’apport de faits indéniables

 

Le contenu de l’article même, nous éclaire concrètement sur les conséquences d’une interaction médicamenteuse de plus. La fin est explicite : d’autres aliments du quotidien peuvent perturber une longue liste de traitements s’avérant alors moins efficaces ou potentiellement dangereux.

 

Acte 4 : La conclusion « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes… » !

 

Tout va bien : « C’est indiqué dans la notice des médicaments… votre pharmacien et votre médecin savent… eux… ! » Ouf nous sommes rassurés… sauvés même !

 

Élagage radical au 1er degré :

 

Les médicaments sont des principes actifs potentiellement dangereux (c’est écrit dans les notices), pas les pamplemousses ! Si COLUCHE était encore de ce monde, il en aurait fait un sketch : « 1 pamplemousse + 50 boites de médicaments (consommation annuelle moyenne d’un français…) = MALADE !… Dangereux le pamplemousse !!! De fait, pas besoin d’approbation scientifique, ce fruit merveilleux a nourri des milliers de générations d‘êtres humains, ce n’est pas un poison, mieux encore, ses principes actifs naturels régénèrent nos cellules et nous protègent de nombreuses pathologies.

 

Applications

 

Combien de messages quotidiens procèdent de ce type de mise en scène ?

  1. Interpellation par la menace qui produit une peur irrationnelle,
  2. Utilisation, comme caution morale, de « ceux qui savent », ce qui annihile toute possibilité de réflexion personnelle,
  3. Apports de faits à priori indiscutables, capables de démontrer tout et son contraire…
  4. Solutions ou recours bien connus, tout est bien en place, plus rien ne peut évoluer…

 

Élagage au 2ème degré :

 

En période d’incertitudes, de mutation, de crise, Responsables, Dirigeants, Décideurs, Managers, consultants, nous recevons et émettons en masse ce type d’informations pour faire réagir les équipes ! « On s’en sort en 2012, qu’en sera-t-il l’année prochaine… !? » Questions souvent posées par les personnes en responsabilité d’équipes, d’objectifs et de résultats : Comment mobiliser les jeunes générations en période difficile ? Comment développer la créativité des équipes et l’initiative individuelle ? Comment générer l’engagement des personnes, des Clients ? Répondre à ces questions autrement que par la peur, l’amplification des messages, des faits et des chiffres (1) interprétables, libèrera la créativité, l’implication, l’esprit critique d’analyse de chacun, à commencer par le nôtre. Nous savons, pour nous-même, ce qui est bon pour notre santé, pour notre développement professionnel et personnel ; une fois dépollués de ces injonctions fréquentes, nos cadres / jeunes / seniors / employés / commerciaux, retrouvent pour la majorité d’entre eux, le bon sens qui permet d’ajuster au quotidien les réponses à ces questions ! Bonne chasse pour vos futurs décodages ! Thierry VITART Ginkgo développement (1) « Il y a 3 façons de mentir, les petits mensonges, les gros mensonges et les statistiques… » Sir Winston CHURCHILL

Article source: le point