Vers une meilleure prise en charge de l’état dépressif des malades souffrant de la maladie d’Alzheimer :

Selon le Dr Thierry Gallarda, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, une grosse majorité des patients atteints de la maladie d’Alzheimer présenterait des symptômes d’anxiété ou de dépression. Chez certains malades la perte lente de la mémoire provoque de la tristesse, de la colère, un sentiment de déchéance voire même de la culpabilité. D’autres se protègent en ne sortant plus pour éviter de se perdre, ce qui a pour conséquence un isolement plus important.

De plus, comme le montre le Dr Christophe Arbus, psychiatre au CHU de Toulouse : « l’expression de la souffrance psychologique devient plus affective et plus archaïque au fur et à mesure du déclin cognitif » de la personne.

Il est donc important de développer une prise en charge de cet aspect dans l’accompagnement du malade avec, par exemple : un travail thérapeutique, de l’ergothérapie ou de la musicothérapie, de l’art thérapie et/ou d’autres techniques. Le dernier plan Alzheimer ouvert en France propose d’ailleurs d’insister sur ces points.

Pierre COCHETEUX, PTSTA champ psychothérapie.