Les précédents articles, nous avons étudié les ennéatypes 1 à 6. Cette semaine nous terminons cette découverte des ennéatypes avec les 7 & 9.

L’Ennétaype 7 : l’épicurien

Ce qui est le plus important pour une personne qui est en base 7, c’est d’éviter l’enfermement ou d’être bloqué. Le 7 veut éviter de souffrir et il recherche le plaisir.

C’est pourquoi les 7 accordent beaucoup d’importance à la diversité, au mouvement, à l’aventure. Ils sont généralement optimistes, pleins d’humour et fuient la routine ou l’ennui.

Le charisme essentiel du 7 est d’être reconnu comme un bout-en-train, un bon vivant.

L’Ennéatype 8 : Le bosseur

Les 8 sont des travailleurs. Ils aiment contrôler, maitriser les personnes et les choses. Se sont des « chefs » et ils obtiennent souvent des postes de managements ou de direction.

Parfois narcissique, le 8 aime imposer son point de vue quitte à minimiser celui des autres !

Se sont des personnalités excessives qui passent du tout au rien en quelques fractions de secondes.

Le 8 est fier de son indépendance et de sa capacité à faire les choses sans devoir solliciter l’aide d’autrui.

Ce qui est le plus important pour lui c’est d’être reconnu comme quelqu’un de fort et/ou de puissant.

L’Enneatype 9 : Le médiateur

Les personnalités de type 9 aiment la paix et l’harmonie. Elles détestent les conflits et les situations compliquées. Elles ont besoin de temps et n’aiment pas être bousculées.

C’est pourquoi les 9 font d’excellents médiateurs. Ils sont capables d’analyse, d’objectivité, de neutralité. Ce sont souvent des personnes faciles à vivre et avec lesquelles il est possible d’entretenir de bonnes relations sur la durée.

Elles font également de bons professionnels de l’écoute et de l’accompagnement : thérapeute, coach, médiateur ou conseiller conjugaux.

Ce qui est important pour le 9 est d’être reconnu comme un facilitateur.

En résumé :

L’ennéagramme est un bon outil pour apprendre à mieux se connaître, mais il peut également être une aide précieuse pour :

  • Apprendre à mieux comprendre les autres et donc à vivre en meilleur harmonie avec eux. Si en effet, nous apprenons à être plus attentifs au fonctionnement des autres, alors nous pouvons apprendre à parler leur « langage » et donc à mieux communiquer avec lui. Si en plus, il fait la même chose de son coté, cela devient encore plus simple.
  • Prévoir ou anticiper les sources potentielles de conflits ou de difficultés relationnelles. En effet, sous stress, nous agissons tous différemment, et ce en fonction de notre ennéatype. Ainsi par exemple sous stress un 9 cherchera à tous prix à éviter les conflits alors qu’un 3 voudra éviter l’échec. Cela peut entrainer des situations pour le moins cocasses, voire parfois dramatiques.
  • Enfin, l’ennéagramme est un très bon outil de développement personnel, puisqu’il peut nous aider à mieux nous comprendre, à mieux percevoir et accepter nos points faibles et nos limites.

Je vous propose de partager avec moi dans les commentaires ci-dessous votre expérience de l’ennéagramme.

Pierre COCHETEUX, partenaire de votre bien-être au travail.