Seconde partie : l’État du Moi Parent Structurant.

Je terminais la première partie de cet article par une citation de Claude Steiner indiquant mon accord avec lui sur le fait que le parent normatif critique est un frein à la naissance de l’autonomie et à la croissance humaine. Néanmoins, je prenais soin d’ajouter à sa citation le mot : «critique».  Je pense en effet contrairement à Claude Steiner,  que l’État du Moi Parent Normatif n’est pas totalement négatif, et ce malgré les arguments qu’il développe dans  ses écrits.

Je n’ai jamais rencontré au cours ma longue carrière d’État du Moi qui soit totalement positif ou totalement négatif. Je pense que l’être humain est par essence ambivalent. Il peut à la fois ressentir de l’amour pour son conjoint ou ses parents, tout en les détestant en même temps à cause de leur comportement. Dans cette seconde partie de mon article, je voudrai vous montrer pourquoi le développement de l’État du Moi Parent Structurant est nécessaire et utile à la croissance de tout être humain.

L’une des fonctions importantes de l’État du Moi Parent Structurant est de permettre l’intégration des limites. J’aime à citer ici une expérience qu’Alain Crespelle proposait à ses stagiaires en formation pour devenir analyste transactionnel  :  «imaginez qu’alors, que vous promenant tranquillement dans la rue, vous soyez victime d’un rapt. Une personne malintentionnée s’approche de vous par derrière et vous endort avec un bâillon de chloroforme.  Quelques heures plus tard, vous vous réveillez dans un espace totalement noir et aveugle, mais vous y êtes libres de vos mouvements, et pouvez vous déplacer à votre guise. Cependant vous ne disposez d’aucun moyen vous permettant d’y voir clair. Vous décidez alors de partir à l’exploration de l’espace dans lequel vous vous retrouvez, bien malgré vous enfermé et, quelle que soit la direction dans laquelle vous décidez d’avancer, vous ne rencontrez que du vide : le néant. 1» À votre avis, si vous vous retrouviez réellement dans ce genre de situation, qu’elle serait votre première émotion ?

Il est fort probable que vous ressentiriez rapidement de l’angoisse.

Cette petite anecdote illustre parfaitement le fait que nous avons besoin pour nous sentir en sécurité d’évoluer dans un monde contenant des limites, des frontières,… Être bien à l’abri chez soi n’est-il pas rassurant ? Or justement, la capacité à intégrer les limites de ce monde est l’une des fonctions de l’État du Moi Parent Structurant.

Faisons maintenant une autre expérience : supposons maintenant que nous nous promenons avec notre jeune enfant de quatre ou cinq ans dans une rue à forte circulation routière et que brutalement, sans crier gare, notre bambin se met à traverser la rue sans regarder ni à droite ni à gauche.

À votre avis, quelle serait votre première réaction ?

Probablement, vous sentant une nouvelle fois envahi par la peur, vous vous saisirez de l’enfant le plus vite possible pour le ramener en sécurité sur le trottoir.

Une autre fonction de cette partie positive de notre Etat du Moi Parent est d’organiser autour de nous les conditions nécessaires à notre sécurité. Je rejoins d’ailleurs sur ce point Steiner qui développe dans plusieurs de ses écrits la notion de protection. Intégrer les limites et organiser un monde sécure dans lequel évoluer est bien la définition que donne l’analyse transactionnelle pour l’État du Moi Parent Structurant.

Autre supposition, au travail, dans un service avec d’autres collègues envahissants, vous avez du mal à vous faire respecter et reconnaitre. Ceux-ci ne respecter pas votre territoire et ont parfois tendance à vous considérer comme leurs subalternes bien qu’étant au même niveau hiérarchique que vous. Dans un tel contexte vous aurez vite besoin d’apprendre à vous faire respecter faute de quoi vous risqueriez une baisse de régime, voir une dépression.

Pour cela, vous devrez peut-être aller jusqu’à remettre vos collègues en place, ou pour le moins, leur faire comprendre poliment et en restant dans une position de vie OK/OK que vous n’êtes pas d’accord avec eux, et que vous ne répondrez pas à leur ordre. Se faire respecter et faire respecter ses limites, ses frontières est une autre fonction importante de l’État du Moi Parent Structurant, tout comme votre capacité à calmer vos enfants, à diriger une équipe ou un projet.

Imaginons que vous soyez débordé sous une somme de travail importante et que votre supérieur hiérarchique vienne vous solliciter pour l’aider dans une tâche secondaire pour vous et lui … Par peur de décevoir ou de déplaire vous acceptez, vous mettant ainsi dans une position intenable qui ne pourra que se retourner contre vous. La qualité qui vous fait défaut alors est l’assertivité ; c’est à dire la capacité de dire « non » à votre chef. Le développement de l’assertivité et de la responsabilité est également l’une des fonctions des plus importantes de l’État du Moi Parent Structurant. Dans une telle situation, il est de votre devoir vis à vis de vous-même et de l’entreprise pour laquelle vous travaillez de ne pas accepter une telle surcharge de travail.

Enfin pour réussir sa vie, il est facilitant de modéliser les compétences de ceux qui ont réussi avant nous. Quel confort en effet de pouvoir copier les compétences efficaces des autres ! Cela évite d’avoir à réinventer le fil à couper le beurre chaque matin en se levant. Et bien cette fonction de Mentor est également l’une des fonctions du Parent Structurant : celle d’expliquer et de montrer comment bien faire les choses pour réussir.

Cette fonction de protection rassurante est nécessaire à l’épanouissement de l’être humain et représente l’autre face du Parent Normatif.

Notre État du Moi Parent Normatif dispose donc de deux faces : l’une positive et épanouissante, l’autre destructrice et dangereuse pour notre estime de nous-même et celle des autres.

Il est important de comprendre que comme une pièce de monnaie n’a de valeur qu’avec ses deux faces, nous avons à cohabiter avec les deux faces de notre Parent Normatif et qu’il est parfaitement normal d’avoir à composer avec les deux. Toutefois, une bonne manière d’adoucir la rugosité du Parent Critique est, comme je le développe dans nombre de mes séminaires, de développer notre État du Moi Parent Nourricier Bienveillant. Cela fera probablement l’objet d’un prochain article.

Pierre COCHETEUX, PTSTA P.


1 Alain Crespelle : Grandir avec le client, Editions d’AT, 2004.