Bernard Bégaud (Inserm/Université de Bordeaux), nous indique dans une étude publiée vendredi dans le British Médical Journal (BMJ) que : « D’après nos analyses, l’exposition aux benzodiazépines des personnes âgées de plus de 65 ans est associée à un risque accru de démence » … « Même si nous ne pouvons prouver qu’il existe un lien de cause à effet, nous constatons que les individus consommant des benzodiazépines présentent environ 50% plus de risque de développer une démence durant le suivi, comparés à ceux qui n’en ont jamais consommé », complète  M. Bégaud.

Les chercheurs recommandent donc d’être plus vigilant sur l’utilisation de ces molécules qui restent utiles pour traiter l’insomnie et l’anxiété en particulier chez les personnes âgées.

Au vu de leurs résultats qui confortent quatre études précédentes, les chercheurs recommandent de « limiter les prescriptions à quelques semaines ».

Une durée d’utilisation de quelques semaines ne semble pas être susceptible d’avoir un effet délétère sur le risque de démence, selon M. Bégaud.