Avez vous déjà remarqué qu’une journée de formation débute souvent par un moment de convivialité autour d’un café ? Que les réunions professionnelles ont tendance a dérapé régulièrement en dehors des sujets prévus ? Que nous nous saluons toujours de la même façon entre amis ? Une bonne gestion du stress passe par une bonne gestion du temps. Mais de quoi parle t’on ?

Éric Berne propose un moyen simple d’éclairer ces différentes comportements, qui parfois nous agace, grâce au concept de « Structuration du Temps », qu’il développe longuement dans son ouvrage : « Que dites vous après avoir dit bonjour ?1»

La théorie de Berne explique principalement comment et pourquoi nous avons besoin de structurez notre temps.

Comment structurons-nous notre temps?

Berne définit six type de structuration du temps possible :

  • Le retrait : Le retrait est le mode de structuration du temps dans lequel nous n’échangeons pas avec les autres. Lorsque l’on est en retrait, nous nous isolons volontairement des autres pour différentes raisons : cela nous permet de satisfaire nos besoins de solitude, de repos, de réflexion, d’élaboration, de méditation, etc
  • Le rituel : Nos cultures proposent différentes manières de saluer les autres afin de nouer avec eux un contact. Ces différentes options correspondent au retrait. Ce mode d’échange avec les autre correspond au RMI relationnel. C’est un type d’échange qui est prévisible et sans surprise. Le « bonjour » du matin ou « le comment ça vas ?» sont des exemples de rituel. Selon notre degré de proximité avec l’autre, nous échangeons des rituels plus ou moins longs et élaborés.
  • Le passe-temps : comme sont nom l’indique, le passe temps nous sert à passer le temps avec les autres en parlant de tout et de rien. Bien, que plus longs et plus prévisible que les rituels, le passe temps permet un mode relationnel avec les autres qui soit conventionnel et peu impliquant. Échanger à propos de sujets convenus présente l’avantage d’échanger de la reconnaissance avec l’autre tout en maintenant une distance suffisante avec lui.
  • L’activité : Dans ce type de structuration, nous allons mouiller la chemise avec l’autre dans une activité commune : le travail, un loisir, une tache de la vie quotidienne. C’est le moment ou notre Etat du Moi Adulte est aux commandes. C’est aussi l’occasion d’échanger des signes de reconnaissances nombreux avec les autres.
  • Les jeux : Dans les jeux psychologiques, la relation avec l’autre se gâte : nous entretenons un conflits ou un mode d’échange insatisfaisant avec l’autre. Dans un « jeux », nous échangeons néanmoins avec eux des signes de reconnaissances négatifs, ce qui est préférable à de l’indifférence. Les jeux permettent néanmoins d’approcher l’intimité de prés, sans prendre le risque de se dévoiler complétement à l’autre.
  • L’intimité : C’est le mode auquel nous aspirons tous, puis qu’ici nous somme dans la confiance et nous existons sans masque fasse à l’Autre. Mais comme ce type d’échange nous effraye autant qu’il nous attire, nous préférons souvent rester au stade des jeux.

Pourquoi structurons-nous notre temps ?

D’après Éric BERNE, toujours, la soif de structuration du temps fait partie des trois soifs qui permettent à l’Homme de satisfaire ses besoins de base :

La soif de structure, la soif de stimulation et la soif de reconnaissance. Nous reviendrons sur les deux autres soifs dans un autre article.

La soif de structure : stimule notre besoin de limites et nous permet de mettre de l’ordre dans nos journées : prendre du temps pour nous détendre (retrait), pour discuter avec un ou une ami(e) (Passe-temps, Jeux psychologique ou intimité), de gagner notre vie (activité), etc.

Quelques informations complémentaire à propos de la structuration du temps :

  • Il n’y a pas un mode meilleur que les autres : tous sont nécessaires et utiles à la construction de notre vie relationnelle avec les autres.
  • Structurez notre temps nous permet, entre autre, de répondre à un autre besoin : le besoin de structure.
  • Les modes 4, 5 et 6 permettent une plus grande quantité d’échange de stimulation que les modes 1 à 3

Exercice :

Programmer votre prochaine réunion professionnelle en tenant compte de concept de structuration du temps :

  • Prévoyez un temps pour le retrait,
  • Comment envisager vous les phases de rituels et de passe-temps ?
  • Quand et comment la phase d’activité sera-t-elle la plus productive ?
  • Comment éviter les jeux ?
  • Qu’est ce qui permettra l’intimité ?

1 Dr Éric BERNE : « Que dites-vous après avoir dit bonjour ? » Éditions Tchou, 1983