Je reçois dans mon cabinet, de nombreux patients qui veulent « devenir eux mêmes ». Si souvent je leur réponds sous la forme d’une boutade : « vous ne pouvez être rien d’autre que vous, et vous n’avez rien à faire pour être vous–même », c’est finalement pour déplacer le débat sur un autre sujet.

Comment se fait-il qu’une chose apparemment aussi simple que d’être soi devient pour certaines personnes si difficile ? La vraie question n’est pas d’être soi, mais bien plutôt de vivre en harmonie avec ce que l’on est vraiment.

L’histoire de Jonathan :

Jonathan est avocat, il a 38 ans, il est beau, grand sportif, a une très jolie femme qui gagne bien sa vie. Il habite un quartier chic de la métropole dans une grande et confortable maison. Il réussit bien professionnellement et a deux beaux enfants. Pourtant Jonathan n’est pas heureux : il se sent nul, incapable, et surtout il pense qu’il n’est pas à la hauteur.

Le mal-être de Jonathan provient d’un écart entre l’idéal qu’il se fait de lui même et ce qu’il est au fond de lui. Jonathan n’a jamais été accepté dans sa famille d’origine pour ce qu’il était vraiment. Ses parents attendaient de lui qu’il devienne un intellectuel brillant, probablement pour compenser leurs propres incapacités à réussir dans leurs vies. Lui rêvait secrètement de devenir plombier.

Jonathan est un grand manuel dans l’âme, il aime bricoler, faire des choses de ses mains…

Incapable de faire face à la carence en signes de reconnaissances lorsqu’il ne brillait pas à l’école, il a fini par se sur adapter à la volonté de ses parents. C’est ainsi qu’il est devenu avocat.

Les années mensonges

À la fac, Jonathan était un élève brillant. Il avait en effet reçu en héritage de ses parents une intelligence supérieure à la moyenne, dont il appris à se servir. Il réussit donc ses examens avec brio et devint vite avocat.

Au début de sa carrière professionnelle, son intelligence couplée à une capacité d’observation importante lui permirent de comprendre plus vite que certains de ses jeunes confrères les failles de la défense adverse, si bien qu’il gagnait plus d’affaires qu’il n’en perdait.

Petit à petit, Jonathan se convint lui-même qu’il aimait son métier et que celui ci le rendait heureux, bien qu’au fond de lui, son Enfant Libre ne cessait de lui faire savoir qu’il voulait être plombier.

Jonathan finit par se mentir à lui-même en refusant l’évidence : il n’était pas fait pour le métier d’avocat.

Le travail d’acceptation de soi

Lorsqu’il arriva dans mon cabinet pour la première fois, Jonathan était en proie à de nombreuses crises de panique, il se laissait aller et avait fait déjà une tentative de suicide.

Il fallut longtemps à Jonathan pour se réconcilier avec son enfant intérieur. Pour y arriver, il lui fallut s’offrir la permission de déplaire à ses parents, à son épouse qui l’avait épousé pour le prestige de son métier d’avocat… Il dut apprendre à réécouter ses envies et ses besoins.

Après de longues années de thérapie, Jonathan accepta de s’inscrire à une formation pour adulte et devint enfin plombier. Aujourd’hui il est patron d’une petite PME de plomberie qui marche bien et qui emploie une dizaine d’ouvriers passionnés comme lui par leur travail.

Quelques conseils pour s’accepter :

Pour être en paix avec vous, il est nécessaire de vous accepter vous-même :

  • Soyez à l’écoute de vos envies et de vos besoins,
  • Offrez vous la permission d’être vous-même,
  • Offrez vous la permission de faire vos propres choix,
  • Identifier les alliances familiales malsaines et prenez le temps de les revisiter,
  • Arrêter de vous maltraiter en pensant que vous êtes incapables ou que vous ne valez rien,
  • Pensez à distribuer et à recevoir suffisamment de signes de reconnaissance,
  • Le cas échéant, demandez de l’aide à un professionnel, …

Aujourd’hui, Jonathan est heureux. Il a enfin accepté d’être lui-même et vous où en êtes vous ? Etes-vous parvenu à faire la paix avec vous ? Partagez dans les commentaires ci-dessous votre expérience :