Il est fort probable de voir apparaître dans la prochaine version du fameux DSM  une nouvelle addiction : « l’utilisation compulsive d’Internet ». Il est d’ailleurs à ce titre intéressant de noter que le feuilleton télévisé le plus populaire de France télévision, j’ai nommé : « Plus belle la vie » propose depuis quelques jours aux habitants du mistral un stage de désintoxication aux  nouvelles technologies. C’est dire l’importance que prend cette nouvelle addiction dans le scénario collectif de la société actuelle.

Parmi les symptômes générés par cette nouvelle addiction l’on trouve : la dépendance, la dépression, l’enfermement et le repli sur soi, la solitude… Pourtant, une étude récente publiée dans le Southern Communication Journal explore un angle encore peu étudié de cette nouvelle maladie : « comment les comportements de communication en ligne telle que la révélation de sa vie privée, ou la tendance à multiplier des liens sociaux avec des inconnus » sont d’autres symptômes d’une utilisation excessive d’Internet.

L’addiction à Internet  peut donc se manifester avec des symptômes qui prennent des allures totalement opposées : d’un côté des comportements compulsifs de repli sur soi-même, de l’autre des comportements excessifs d’ouverture aux autres.

Si vous avez la chance de lire l’anglais, je vous invite à jeter un œil sur cette étude.

Pierre COCHETEUX, PTSTA Champ clinique.

Source: Southern Communication Journal DOI:10.1080/1041794X.2012.686558 first published: 09 Oct 2012

Crédit Photo : Kyz