Développer son estime de soi grâce à l’analyse transactionnelle

L’estime de soi représente un atout majeur pour le développement de nos projets professionnels. L’estime de soi, résulte d’une reconnaissance adaptée, de nos forces, de nos faiblesses, de nos difficultés, de nos limites, de nos besoins, de nos valeurs, de nos compétences, qui soient en rapport avec la réalité. Avoir un jugement ajusté à propos de notre propre valeur, de nos propres compétences, et de nos capacités à résoudre les problèmes, fait souvent la différence lors d’un entretien d’embauche, pour la conquête d’un nouveau client, ou pour l’accroissement de notre réseau d’influence. L’estime de soi est donc, en quelque sorte, le résultat d’une auto évaluation constante que nous faisons de nos compétences, de nos capacités, de nos aptitudes à nous en sortir dans la vie. Lorsque cette auto évaluation est survalorisée, nous avons tendance à adopter une position de vie +/-, c’est-à-dire que nous regardons les autres de haut, que nous nous comportons comme si, nous avions des compétences qu’ils n’ont pas, et que nous passons notre temps à juger leur façon d’être ou de faire. Il est évident que ce type d’attitude va générer des conflits avec les autres et nous mettre dans une position relationnelle compliquée. À contrario, lorsque notre auto évaluation de nous-mêmes est sous valorisée, nous aurons tendance à adopter une position de vie -/+, nous passerons alors beaucoup de temps à nous excuser, à faire la preuve de nos compétences auprès des autres, à nous interroger sur ce qu’ils pensent de nous. Généralement ce type d’attitude provoque de l’agacement ou de l’énervement chez les autres. Cela va également nous être nuisible, particulièrement en ce qui concerne le développement de nos réseaux professionnels. Il est donc particulièrement important, pour avoir une estime de soi adéquate, d’être capable d’évaluer correctement nos valeurs et compétences, comportements, croyances, etc. Voici cinq idées pour développer une juste estime de vous-même, avec les outils de l’analyse transactionnelle.

  1. Prendre soin de soi en premier : la plupart des personnes qui manquent d’estime d’elle-même ont tendance à penser que, prendre soin d’elle-même en priorité, c’est : être égoïste. Cette croyance est une erreur. L’égoïsme consiste à ne prendre soin que de soi sans tenir compte des autres. Il est particulièrement important lorsque l’on veut développer une juste estime de soi-même, d’être à l’écoute de nos propres besoins et de faire le nécessaire pour les satisfaire. Un des tout premiers axes de travail pour développer son estime de soi est donc d’accepter de prendre soin de soi en priorité.
  2. Entretenir une position de vie OK /OK : ce que les analystes transactionnels appellent l’enclos d’Okness, autrement dit, l’analyse de notre manière de nous positionner par rapport aux autres, peut représenter un troisième axe de travail lorsque l’on souhaite développer son estime de soi. Il va s’agir ici, de développer et d’entretenir, une manière de se situer vis-à-vis des autres qui soit dans le respect et l’accueil de l’autre au même niveau que celui que j’entretiens pour moi-même. Pour le dire différemment, il s’agit de quitter la position de supériorité, ou d’infériorité, dans laquelle nous avons tendance à nous réfugier lorsque nous nous sentons attaqués par les autres ou en situation de stress. Et ce, dans le but d’entretenir avec les autres des relations du type : gagnant – gagnant.
  3. Développez votre État du moi Parent Nourricier : un autre problème récurrent chez les personnes manquant d’estime d’elle-même, est le fait que celles-ci entretiennent une sorte de dialogue interne dévalorisant. En termes d’analyse transactionnelle, on pourrait dire que ces personnes ont l’habitude d’utiliser leur Etat du Moi Parent critique. Une quatrième piste de travail, est d’apprendre à entretenir avec soi, un dialogue interne valorisant. C’est-à-dire d’apprendre à être nourricier avec soi-même. Plutôt que de se dire : « je suis nul parce que je n’ai pas réussi ceci ou cela », une autre option pourrait être : « je pourrais améliorer cette compétence comme ceci ou comme cela ».
  4. Apprendre de ses erreurs : un cinquième axe de travail, qui va dans le même sens que le précédent, est d’apprendre de ses erreurs plutôt que de focaliser sur ces dernières. Partant de l’idée qu’il n’y a pas d’échec mais du feed-back, une option intéressante pour développer son estime de soi est de se poser la question suivante : « Que puis-je-apprendre de positif de cette épreuve, de cet échec, de ces difficultés ? ».

Il ne s’agit bien sûr ici que de quelques idées, destinées à vous aider dans votre recherche d’une meilleure estime de vous-même. Il sera probablement nécessaire à certains d’entre vous, d’avoir un accompagnement régulier dans cette route vers une meilleure estime de vous-même. Se former à l’analyse transactionnelle est un excellent compromis pour avancer vers un tel objectif. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez une question, ou si vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur l’analyse transactionnelle.

Pierre COCHETEUXP TSTA, champ psychothérapie.