Cet article participe à la 59éme édition du festival à la croisée des blogs. Ce mois-ci c’est Régis du blog Moment Présent qui propose de réfléchir sur le thème de l’imperfection. Vous trouverez ici l’article de lancement.

Pour cette 59éme édition, je vous propose exceptionnellement une série de trois articles :

L’imperfection dans votre vie personnelle sur pierrecocheteux.com,

vous trouverez dans quelques jours les articles suivants : l’imperfection dans la vie professionnelle sur vaincre-les-risques-psychosociaux.fr et la théorie de l’imperfection sur analysetransactionnelle.fr

Première partie : Être imparfait dans sa vie personnelle

Aujourd’hui, nous voulons tout, tout de suite et nous avons de plus en plus de mal à supporter l’imperfection.

L’histoire vraie de la vieille dame

Il y a quelques temps, je patientais dans la boutique d’un grand fournisseur de téléphonie mobile afin de changer mon forfait de GSM. Alors que je discutais des différentes options à ma disposition avec le vendeur, une personne âgée est entrée dans la boutique.

Elle voulait obtenir le changement de sa « box » qui était visiblement en panne. Le vendeur lui expliqua gentiment les conditions pour obtenir satisfaction : venir avec le matériel défaillant, et l’ensemble de ses accessoires. Or, la dame avait bien la fameuse « box » avec elle, mais il lui manquait le câble d’alimentation. Le vendeur lui proposa donc de revenir le lendemain, sans faire la queue pour obtenir son changement de matériel.

À ce moment là, la dame sortit de ses gonds. Elle se mit à insulter le vendeur d’incapable, de fonctionnaire, de fainéant. Voyant que le stratagème ne fonctionnait pas, elle voulut obtenir son nom et demanda également celui de son supérieur.

La pauvre dame s’est ridiculisée auprès des autres clients de la boutique pour ne finalement pas obtenir satisfaction.

Quel rapport avec l’imperfection ?

Cette personne s’attendait probablement à ce que le vendeur lui donne satisfaction immédiatement. Elle ne s’attendait certainement pas à devoir restituer le matériel défaillant et n’y avait probablement même pas pensé.

Mais lorsqu’elle s’est trouvée en face de sa responsabilité, elle préféra rejeter la faute sur l’autre, plutôt que d’accepter de faire quelques kilomètres supplémentaires pour obtenir satisfaction.

Cette dame n’est qu’un exemple, mais en prenant la peine d’observer un peu autour de nous, je suis certain qu’il serait très facile de le multiplier à l’infini. Simplement parce la culture dans laquelle nous vivons aujourd’hui nous invite de plus en plus à être parfait.

La pauvre femme ne supportait pas l’imperfection du système de son fournisseur. Elle était tout aussi incapable d’accepter d’être elle même imparfaite.

La perfection comme idéal

« Être parfait(e) » ou être perçu comme tel par les autres nous donne l’illusion d’être mieux accueilli par l’autre ou d’être mieux aimé de lui.

Si je suis suffisamment « parfait » alors je serais bien vu par ma compagne, je serais l’ami idéal, le collègue sur lequel on peut compter, etc. Et pourtant la perfection est une illusion.

Être parfait est impossible, ou réservé au monde des Dieux.

Pour nous autres, les humains, la perfection coûte cher : Il faut tout maitriser, ne jamais se tromper, penser à tout, anticiper, accompagner, clarifier, etc. et cette entreprise a un coût : l’épuisement.

Être parfait est épuisant.

Comment quitter l’illusion de la perfection ?

Lorsque j’accompagne mes clients qui souffrent du driver « Sois parfait », je tente de leur expliquer qu’ils font une erreur monumentale lorsqu’ils se refusent le droit à l’imperfection.

Quel est l’outil le plus fabuleux que l’être humain a inventé pour apprendre et progresser ? FAIRE DES ERREURS, donc être imparfait.

J’ai moi même commis cette erreur lorsque j’étais étudiant. Je voulais montrer à mes professeurs combien j’avais bien compris leurs enseignements. Résultat, je mis deux fois plus de temps que certains de mes copains pour apprendre certains concepts et finalement je fis des erreurs bien plus graves qu’eux.

Pour quitter l’illusion de la perfection, il est utile d’apprendre ou de comprendre que l’imperfection présente de nombreux avantages :

  • cela permet d’apprendre, donc de devenir paradoxalement un meilleur humain,
  • cela permet aussi de lâcher prise donc d’arrêter de se fatiguer à vouloir tout contrôler.

Lâcher prise a un impact très positif sur la santé : meilleur sommeil, meilleure qualité de vie, moins de stress, donc moins de risques pour la santé et une vie plus longue.

Être imparfait, c’est magnifique

Pour conclure ce premier article j’aimerais vous inviter à regarder le côté positif de l’imperfection.

Quels sont les avantages pour vous de lâcher prise ? Comment vous sentez-vous depuis que vous avez accepté de ne plus tout contrôler ? Qu’avez vous appris de nouveau ou de neuf depuis que vous acceptez de faire des erreurs ?