Urgence « burn out », salariés en souffrance

D’après une étude réalisée par Technologia (un cabinet parisien spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux) le Brunout, ou syndrome d’épuisement professionnel toucherait plus de 3 millions de salariés en France !

Les victimes du burn out se retrouvent souvent dans un état de santé qui les conduit de la déprime à l’arrêt de longue maladie, quand ce n’est pas jusqu’au suicide. Le cabinet Technologia affirme avoir traité environ 35 cas de suicide au cours liés à un épuisement professionnel rien qu’au cours de l’année passée ….

La souffrance au travail, de quoi parle-t-on ?

Selon l’ANACT (Agence National pour l’amélioration des conditions de travail, la souffrance au travail est un sujet complexe lié à de multiples enjeux. Elle s’exprime au travers de 4 axes qui sont des sources potentielles de souffrance liée au travail. Ces axes sont perçus par les salariés comme des facteurs de contraintes ou au contraire comme des ressources aidantes.

Ces 4 axes sont :

  1. Le contexte général de l’entreprise et les conduites de changement ;
  2. Les exigences de l’organisation du travail ;
  3. Les exigences des salariés ;
  4. Le contexte des relations professionnelles et au travail.

5 indices de souffrance professionnels

Reconnaitre le burn out est souvent difficile et beaucoup de mes patients ne disent en pas l’avoir vu venir. Voici 5 indices qui devraient vous alerter sur le risque de Burn out :

  • La démotivation : ne plus avoir l’envie d’aller au travail ou ne plus ressentir de motivation à l’idée de faire son travail.
  • Les troubles du sommeil. Toutes les études le montrent, le sommeil est le premier impacté en cas de souffrance professionnelle
  • La fatigue récurrente. Quand on ne dort pas bien le corps fatigue et il devient difficile de récupérer, même après une semaine de congé.
  • Des douleurs : maux de tête, d’estomac, de dos, etc..
  • Le sentiment d’échec.

Ne restez pas seul

En cas de burn out, ou de présomption de burn out, je vous encourage à consulter rapidement votre médecin traitant, qui pourra vous accompagner, voir vous mettre en arrêt de travail.

Je vous propose également une session ReAP pour faire le point ensemble et valider si vous avez besoin d’une aide ou d’un soutien psychologique.  Cliquez ici pour en savoir plus.